Huile de palme: contresens économique et écologique

Huile de palme: contresens économique et écologique

L’ONG Transport et Environnement dénonce le contre-sens économique et économique de l’huile de palme.

«  Le biodiesel consomme même 46% de l’huile de palme importée en Europe, un point devant l’utilisation pour la nourriture humaine, animale, la chimie, etc. L’huile de palme est régulièrement montrée du doigt comme étant nocive dans l’alimentation humaine. Pâte à tartiner, pain de mie (pour le moelleux), cappuccino en poudre, etc., l’huile de palme est partout dans l’agro-alimentaire. Cette huile est obtenue à partir de la pulpe du fruit du palmier à huile. Cette huile est très peu chère (17% moins chère que l’huile la moins chère) et la demande explose. L’huile de palme représente 1/4 de l’huile consommée mondialement. Sauf que, en plus d’être très mauvaise pour les artères – surtout si hydrogénée, cette huile demande de plus en plus de terres agricoles. Pour cela, les pays producteurs (Indonésie, Malaisie, Papouasie, etc.) détruisent des pans entiers de forêt. Ces habitats naturels des orangs-outans ou autres espèces disparaissent et les espèces aussi. En outre, ce sont des puits de carbone naturels. Pour tout cela, l’huile de palme est considérée comme très mauvaise pour l’environnement. Ainsi, la voir incorporée à de l’agrodiesel est pour le moins scandaleux. Le « biodiesel » ou agrodiesel contient une part d’huile issue de l’agriculture. Les agrocarburants de première génération utilisent du colza ou du soja. Ils sont déjà scandaleux car ils utilisent des plantes destinées à l’alimentation humaine. De plus, ils sont plus polluants que le diesel fossile.

En effet, T&E s’appuie sur une étude de Globiom pour chiffrer que le diesel avec du colza pollue 20% de plus que le diesel fossile. Quant à l’huile de palme, elle la décroche justement la palme avec +200% de pollution ! Trois fois plus que le diesel fossile. Donc, les consommateurs, qui pensent faire un geste bon pour la planète, font, en fait, totalement l’inverse. Plus scandaleux, ces agrodiesel sont toujours autorisés à la vente alors que l’on sait pertinemment qu’ils sont une aberration. En un an, la consommation d’huile de palme dans le diesel a augmenté de 2,6%. Dans certains pays, le diesel avec de l’huile de palme représente plus de 90% des agrodiesels vendus. Le « biodiesel » tout comme le « bioéthanol » (pour l’essence) sont des carburants scandaleux plus polluants que les carburants fossiles et qui trompent le consommateur. Pire, ces carburants rentrent dans le calcul des parts d’énergies renouvelables des pays européens. Mais, visiblement, la commission européenne ne compte pas changer d’objectif. Les états doivent, d’ici 2020, utiliser 10% de ces « biocarburants ». Les agrocarburants de deuxième génération (éthanol et huile issus de déchets ou de plantes entières) ne sont pas attendus avant plusieurs années. En attendant, nous brûlerons de l’huile de palme et détruirons plus de 1 million d’hectares rien que pour la consommation européenne. »

Source : T&E,

0 Réponses à “Huile de palme: contresens économique et écologique”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol