Le scandale des dividendes en France

Le scandale des dividendes en France

 

Le scandale des dividendes n’a pas fait la Une des grands médias, juste un article parfois ou une allusion. Il  faut dire que les grands médias sont pratiquement tous possédés par de grandes fortunes ou de grandes entreprises qui n’apprécient pas qu’on critique les excès du capitalisme. Pourtant cette information constitue un des facteurs explicatifs du dépérissement de certaines activités notamment industrielles. 68% des dividendes sont attribuées aux actionnaires au détriment des salariés et surtout des investissements. Même les entreprises peu rentables montrent  des largesses vis à vis des détenteurs d’actions ; L’objectif est de séduire ces actionnaires qui en retour exigent des rendements financiers fous qui hypothèquent l’avenir des activités. Quant à l’actionnariat des salariés, cela reste marginal (il ne faut se plaindre après d’avoir en France des syndicats radicaux !). Notons que 40% de l’actionnariat français est possédé par l’étranger.  On est loin de l’objectif de Nicolas Sarkozy qui avait voulu établir la règle des trois tiers (un tiers pour les actionnaires, un tiers pour l’entreprise et un tiers pour les salariés). La France fait exception car les entreprises allemandes ou anglaises versent moins de dividende. On est à 55% en moyenne en Europe.  Mais surtout, aux États-Unis, pays du capitalisme, les dividendes ne représentent que 48% des profits contre 68 chez nous (  montant total des dividendes en 2017 environ 100 milliards !). L’absence de salariés dans les conseils d’administration contribue à rendre les français méfiants vis-à-vis des actions qui préfèrent l’immobilier,  les bas de laine, l’or ou le livret A.:

0 Réponses à “Le scandale des dividendes en France”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol