Le retour de l’inflation sans la croissance ?

Le retour de l’inflation sans la croissance ?

Jusque là la conjoncture se caractérisait par un retour de la croissance mais sans inflation ou presque. Du coup les planètes économiques bénéficiait d’un bon alignement : argent pas cher, inflation faible, pétrole bas ; ce pourrait être l’inverse surtout avec les risques géopolitiques qui vont peser sur l’activité internationale tant que l’affaire de l’Iran ne sera pas réglé. les taux commencent  à regrimper sur l’effet des marchés financiers et des intentions des banques centrales ; ce pourrait être la fin de l’argent pas cher. Dans le même temps,  la croissance pourrait avoir tendance à stagner voire à régresser faute nettement d’insuffisance de demande intérieure et d’absence de relais des investissements et des exportations. Aujourd’hui si les taux se sont surtout tendus pour les pays financièrement fragiles, il n’empêche que cette tension affecte presque toutes les zones. En cause évidemment les risques relatifs à la décision de Trump de se retirer de l’accord nucléaire iranien, risques qui vont sérieusement rafraîchir le climat des affaires. Aussi parallèlement et de manière aussi systémique, on constate la  montée des cours. Le pétrole montre du fait du déséquilibre offre demande, il a atteint un record lundi depuis 2014. Il monte aussi parce qu’on craint une réduction en provenance de l’Iran aussi du Venezuela récemment frappé par des sanctions américaines. D’autres matières premières voient leurs cours grimper comme le pétrole. Du coup, le ‘ hypothèse d’uen reprise de l’inflation n’est plus à exclure d’où l’anticipation par les marchés sur les taux.  Dans ces circonstances, les investisseurs ont préfèrent  bouder les actifs risqués, parmi lesquels les taux d’emprunt des pays jugés les moins solides de la zone euro. « Il y a une aversion au risque dans le marché obligataire. C’est un marché axé sur la qualité et qui vend tout ce qui est à risque », a commenté pour l’AFP Eric Vanraes, un gérant obligataire de la banque suisse Eric Sturdza. Pour ce spécialiste, « ce qui est regardé aujourd’hui, ce sont les annonces de Donald Trump sur l’Iran, car il y aura deux conséquences très importantes sur le pétrole et sur le niveau du dollar ».

0 Réponses à “Le retour de l’inflation sans la croissance ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol