Reprise dette SNCF : « peut-être » (Le Maire)

Reprise dette SNCF : «  peut-être » (Le Maire)

 

 

 

D’une certaine manière,  la réforme SNCF est une réforme à l’envers puisque la question centrale de la dette sera traitée en dehors de la réforme du système ferroviaire qui vient d’être adoptée par l’assemblée. Il est vrai que les sommes en jeu ne sont pas accessoires 58 milliards dont 47 pour SNCF réseau qui gère les infrastructures. La question ne date pas d’hier mais la boule de neige a grossi avec le temps et des décisions un peu irresponsables quant au rythme de développement des TGV ; La SNCF a sa part de responsabilité, le management surtout, mais ce sont surtout les orientations des Pouvoirs publics qui sont responsables pour avoir imposé des développements d’infrastructures et des achats de matériel sans financement autre que l’emprunt. Denier exemple en date, il y a quelques jours Bruno Lemaire a annoncé l’achat d’une centaine de rames TGV à Alstom à titre de cadeau dans la corbeille de mariée avec Siemens. Qui va payer ? Cependant  Bruno Le Maire, n’a pas exclu mardi une reprise totale de la dette colossale de la SNCF, tout en conditionnant le sujet à un retour de la compagnie ferroviaire à la rentabilité.  La semaine dernière, Emmanuel Macron a annoncé que l’Etat reprendrait ce fardeau financier “pour partie” et progressivement” à partir du 1er janvier 2020. Prié mardi de dire si l’Etat pourrait aller jusqu’à une reprise totale, Bruno Le Maire a répondu : “Nous n’excluons aucune option.” “Mais pour ça, il faut d’abord discuter, il faut nous assurer que la SNCF retrouve la profitabilité”, a ajouté le ministre de l’Economie, invité de LCI, précisant que l’échéancier restait à définir dans le cadre de ces discussions.

0 Réponses à “Reprise dette SNCF : « peut-être » (Le Maire)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol