« On avance, sans mollir  » (Edouard Philippe)

« On avance, sans mollir  » (Edouard Philippe)

Le Premier Ministre réaffirme de vouloir maintenir le rythme d’enfer des réformes sans tenir compte des réticences ou des mécontentements. Reste à savoir s’il peut ignorer longtemps la chute de popularité. Il y a certes des grèves et des manifestations mais le péril le plus mortel c’est la baisse d’audience de Macron et de son gouvernement maintenant lâchés notamment par les retraités.   »Nous réformons le pays sans double discours et au rythme annoncé. La France a perdu trop de temps au cours des années passées alors que le monde, lui, changeait à grande vitesse. Les Français le savent et attendent des résultats, pas de la vieille tactique. Donc on avance, dans le dialogue, mais sans mollir ni procrastiner. »Le problème justement c’est que le dialogue est réduit à presque rien, il s’agit davantage de séances d’informations réciproques que de dialogue et de négociation. En outre certaines réformes sont menées à la va vite sans vrai approfondissement des problématiques. Nombre de réformes sont de faux semblants comme pour les prisons où on prolonge la philosophie Taubira, la réforme de l’Etat sujet fondamental n’avance guère, les dépenses de l’Etat qui  ne baissent pas, le poids global des prélèvements obligatoires qui plombent la compétitivité. Sur d’autres aspects, le gouvernemenet réforme  mais sans concertation donc sans adhésion active des acteurs économiques et sociaux concernés et même sans avis du parlement.  Le problème c’est aussi que ces réformes ne sont pas mises en perspective avec un projet global d’où des incompréhensions et voire des oppositions. Ce qui manque fondamentalement c’est un équilibre social et économique et surtout une concertation réelle avec les acteurs. Le gouvernement commence à percevoir ses insuffisances dans ce domaine.  : « Il y a davantage de confiance et d’espoir dans notre pays. Mais beaucoup de nos compatriotes connaissent des difficultés. Et toute transformation rajoute des inquiétudes. Au gouvernement d’expliquer encore et toujours le sens de son action, le cap suivi, et les conséquences pour le quotidien de chacun. Réparer le pays, c’est le libérer de ses vieux blocages et mieux protéger les plus fragiles. Tout ce que le gouvernement entreprend doit être remis dans ce contexte. »

0 Réponses à “« On avance, sans mollir  » (Edouard Philippe)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol