Défiscalisation heures sup : retour à Sarkozy

Défiscalisation heures sup : retour à Sarkozy

 

Travailler plus pour gagner plus, un slogan qui semble être repris par la majorité qui promet de ne plus percevoir les cotisations sociales des heures supplémentaires. Mais seulement d’ici 2020 ! On se demande bien pourquoi la mesure n’est pas applicable dès maintenant ?! visiblement Macron a du mal à équilibrer économiquement et socialement sa transformation du pays. « C’est du en même temps mais différé !  »Comme à l’époque de Nicolas Sarkozy, les heures supplémentaires seront bientôt plus rentables pour les salariés. Benjamin Griveaux l’a confirmé dimanche dans le cadre du Grand rendez-vous Europe 1/CNews/Les Echos. « Ce sera fait à l’horizon 2020″, a affirmé le porte-parole du gouvernement, tout en précisant qu’il ne s’agira cette fois pas de défiscalisation mais de désocialisation, puisque le mécanisme consistera à supprimer les cotisations sur les heures supplémentaires. . Une « trajectoire » à tenir, mais en 2020 donc et pas avant. « Pourquoi ? Parce que nous avons une question de sérieux budgétaire à tenir, nous avons une trajectoire, des engagements à tenir vis-à-vis de nos partenaires européens », a expliqué Benjamin Griveaux. « Mais il faut que le travail paye mieux. C’est important de faire en sorte que le travail soit mieux rémunéré », a-t-il insisté. Quant au coût de la mesure, le porte-parole du gouvernement n’a pas voulu être plus précis. « Je ne dispose pas de chiffre. Mais comptez sur Bercy pour nous faire les calculs et les prévisions les plus précis possibles », a conclu Benjamin Griveaux qui ne se grandit pas en ignorant l’évaluation économique d’une  mesure sociale.  La preuve que Macron fait un peu dans la précipitation aussi dans le champ social.

0 Réponses à “Défiscalisation heures sup : retour à Sarkozy”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol