Hulot, l’alibi pour faire avaler la politique nucléaire

Hulot, l’alibi pour faire avaler la politique nucléaire

 

Il est clair que Nicolas Hulot constitue l’alibi écolo de Macron  qui lors de sa campagne électorale n’avait pas spécialement développé ses idées en matière d’environnement. Il s’est vraiment saisi de la question lorsqu’il a compris l’opportunité qu’il y avait à exploiter l’accord de Paris. Un accord de Paris sur le climat évidemment très intéressant mais aussi très hypothétique quant à ses objectifs et surtout à ses moyens. Pour donner une petite coloration verte à son programme Macron  à récupéré  la figure médiatique que représente Nicolas Hulot, cet homme de télé surtout célèbre pour ses reportages sur la dégradation environnementale. Une célébrité médiatique qui ressemble à celle de Mimi Matisse ou de Michel Drucker mais qui ne lui donne par ailleurs aucune compétence dans le domaine. Le seul fait d’avoir tenu une caméra est un peu insuffisant pour donner une légitimité sur cette question qui demande pour le moins un peu de formation et de connaissances concrètes. Hulot a surtout profité de son image médiatique pour se constituer une grande fortune à travers la fondation Ushuaia financée par TF1 de nombreuses grandes entreprises y compris EDF. De ce point de vue,  Hulot est davantage un businessman de l’écologie que t défenseur désintéressé de l’environnement. Pour preuve,  sa position sur le nucléaire notamment à Bure  où la seule argumentation – assez nulle au demeurant- nulle qu’il développe consiste à dire   : c’est vrai avant j’étais contre Bure mais j’étais militant maintenant je suis ministre je suis donc pour Bure,  c’est la moins mauvaise solution. Évidemment Macron  se sert de l’Hulot pour faire avaler la politique nucléaire. Une politique par ailleurs incontournable pendant 30 ou 40 ans pour des questions d’efficacité énergétique. Pour faire joujou,  on a accordé 150 millions à Nicolas Hulot afin qu’il fasse semblant de développer des énergies  alternatives dont beaucoup sont complètement inefficaces en tout cas ont un rendement énergétique dérisoire. C’est le cas notamment des éoliennes subventionnées à plus de 50 %. L’ennui c’est que Nicolas Hulot est maintenant plombé par son passé d’homme d’affaires aussi par les accusations de harcèlement vis-à-vis des femmes. Il est d’ailleurs depuis quelques semaines relativement paralysé. Pour se dépatouiller de cette posture, il a absolument besoin du soutien politique qui lui éviterait des poursuites judiciaires graves. Macron va donc se servir encore davantage de ‘Hulot comme d’une marionnette. Une marionnette très coûteuse car il lui faut des crédits pour faire de l’agit’ prop écolo et en quelque sorte acheter son silence sur le nucléaire. Exemple de ses contradictions c’est au moment Hulot émet  un  timide doute sur l’efficacité de l’EPR de Flamanville que la France vend sa technologie dans le monde notamment hier en Inde. Si les Indiens se montrent réticents à cette filière nucléaire on pourra toujours leur expédier Hulot pour faire du vent avec des éoliennes.

0 Réponses à “Hulot, l’alibi pour faire avaler la politique nucléaire”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol