Macron, «président des villes» pour 65%, pas des campagnes

Macron, «président des villes» pour 65%, pas des campagnes

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France info publié vendredi, 88 % des 973 personnes interrogées ont une bonne opinion de cette profession, notamment à droite (90 %) et au FN (91 %). Ainsi, pour 95 % des personnes sondées, les agriculteurs sont utiles au pays, et pour 58 % d’entre elles, ils ne sont pas trop subventionnés. Dans leur bras de fer avec la grande distribution, les agriculteurs peuvent compter sur l’appui de l’opinion: 82 % des Français sondés jugent qu’ils ne sont pas rétribués de manière juste.  Les citoyens sont également attentifs aux modes de production et à la protection de l’environnement. Ainsi, 79 % des Français pensent que les agriculteurs utilisent trop de pesticides. Une proportion qui grimpe à 86 % pour les sympathisants de La République en marche (LREM), et 81 % pour les sympathisants de gauche. Autre enseignement édifiant: les deux tiers des Français (65 %) assurent ne pas faire confiance au chef de l’État et au gouvernement pour défendre la profession… Le président de la République – souvent dépeint par l’opposition en porte-voix d’une élite urbaine et d’une France qui réussit – ne convainc pas sur le sujet: 65 % ne lui font pas confiance pour permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail. Cette image d’un «président des villes» semble imprimer dans l’opinion: 69 % des Français interrogés le jugent «plutôt éloigné» des préoccupations de la France rurale. «Il apparaît comme déconnecté, analyse Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa. C’est un souci car ses annonces au Salon de l’Agriculture risquent d’êtres reçues avec beaucoup de suspicion dans l’opinion. Les Français pensent qu’il se préoccupe davantage de ceux qui vont déjà bien, l’étiquette de président des riches lui colle à la peau.»

 

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France info publié vendredi, 88 % des 973 personnes interrogées ont une bonne opinion de cette profession, notamment à droite (90 %) et au FN (91 %). Ainsi, pour 95 % des personnes sondées, les agriculteurs sont utiles au pays, et pour 58 % d’entre elles, ils ne sont pas trop subventionnés. Dans leur bras de fer avec la grande distribution, les agriculteurs peuvent compter sur l’appui de l’opinion: 82 % des Français sondés jugent qu’ils ne sont pas rétribués de manière juste.  Les citoyens sont également attentifs aux modes de production et à la protection de l’environnement. Ainsi, 79 % des Français pensent que les agriculteurs utilisent trop de pesticides. Une proportion qui grimpe à 86 % pour les sympathisants de La République en marche (LREM), et 81 % pour les sympathisants de gauche. Autre enseignement édifiant: les deux tiers des Français (65 %) assurent ne pas faire confiance au chef de l’État et au gouvernement pour défendre la profession… Le président de la République – souvent dépeint par l’opposition en porte-voix d’une élite urbaine et d’une France qui réussit – ne convainc pas sur le sujet: 65 % ne lui font pas confiance pour permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail. Cette image d’un «président des villes» semble imprimer dans l’opinion: 69 % des Français interrogés le jugent «plutôt éloigné» des préoccupations de la France rurale. «Il apparaît comme déconnecté, analyse Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa. C’est un souci car ses annonces au Salon de l’Agriculture risquent d’êtres reçues avec beaucoup de suspicion dans l’opinion. Les Français pensent qu’il se préoccupe davantage de ceux qui vont déjà bien, l’étiquette de président des riches lui colle à la peau.»

0 Réponses à “Macron, «président des villes» pour 65%, pas des campagnes”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol