Après le Dieselgate le Filtergate du tabac

Après le Dieselgate le Filtergate du tabac

Une plainte a été déposée par le comité national de lutte contre le tabagisme contre les fabricants de cigarettes qui ont volontairement triché sur les émissions de nicotine après usage de filtres. Une affaire qui rappelle le dieselgate  et qui pourrait faire l’objet d’autres plaintes dans différents pays. L’objectif des cigarettiers est évidemment d’augmenter la dose de nicotine pour accroître la dépendance des fumeurs. Si Le CNCT cite dans un communiqué un mémo de 1984, émanant de la British American Tobacco, dans lequel on peut lire : “En dehors de toute considération éthique, nous devrions développer des modèles différents, qui ne suscitent pas la critique et donnent au fumeur des doses supérieures (de nicotine).” Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a donc porté plainte pour mise en danger délibérée d‘autrui contre quatre cigarettiers, qu‘il accuse de tromper sciemment les fumeurs sur les doses de nicotine et de goudrons auxquelles ils s‘exposent. Cette plainte a été déposée le 24 janvier auprès du parquet de Paris contre les branches françaises de British American Tobacco, Philip Morris, Japan Tobacco et Imperial Brands ont confirmé à Reuters le président et l‘avocat du CNCT, Yves Martinet et Pierre Kopp. On précise de source judiciaire que cette plainte est “en cours d‘analyse” par le parquet. “Nous voulons attirer l‘attention sur le fait que cette industrie est vraiment délinquante”, a déclaré le Pr Martinet. Me Kopp s‘est pour sa part dit “extrêmement optimiste” et confiant concernant l‘aboutissement de cette plainte. Le CNCT accuse les fabricants de tromper les autorités sanitaires en falsifiant les mesures en laboratoire des taux de goudrons, de nicotine et de monoxyde de carbone, grâce à des micro-perforations pratiquées dans les filtres des cigarettes. Ces micro-orifices ventilent la fumée lors des tests mécanisés mais sont largement obturés lors d‘une consommation normale par les fumeurs, ce qui augmente alors la concentration des substances nocives, fait valoir le CNCT sur la base de deux études américaines. Selon le CNCT, “un fumeur qui pense fumer un paquet par jour en fume, en fait, l’équivalent de deux à dix». Selon l‘avocat, deux autres plaintes du même ordre ont été déposées contre les quatre cigarettiers, l‘une aux Pays-Bas l‘automne dernier et la deuxième en Suisse. Le secteur du tabac fait par ailleurs l‘objet d‘une enquête en France de la part de l‘Autorité de la concurrence, qui a effectué le mois dernier des perquisitions dans les locaux de différents acteurs suspectés d‘avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles.

0 Réponses à “Après le Dieselgate le Filtergate du tabac”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol