Popularité Macron : baisse encore confirmée

Popularité Macron : baisse encore confirmée

Selon enquête mensuelle Elabe pour Les Echos et Radio classique,  Macron perd quatre points à 38% et Edouard Philippe trois points à 34%. Avec ce recul, l‘actuel chef de l‘Etat se situe au même niveau que son prédécesseur François Hollande à la même période de son quinquennat (38%), note l‘institut de sondage. Dans le détail, Elabe a mesuré durant le mois écoulé une cote de confiance présidentielle en forte baisse auprès des retraités (42%, -10) et des ouvriers (20%, -9).par ailleurs  Macron, qui avait connu un rebond à la fin de l‘année 2017, a baissé de deux points de pourcentage en janvier, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD). Selon cette enquête menée du 12 au 20 janvier, 50% des personnes interrogées se disent satisfaites d‘Emmanuel Macron comme président de la République. En décembre, cette proportion était de 52%. C‘est la première fois que la popularité du chef de l‘Etat recommence à baisser dans les sondages depuis octobre. François Hollande affichait une cote de popularité de 38% neuf mois après sa prise de fonction en 2012 et Nicolas Sarkozy, de 47% à la même période après son élection en 2007. La popularité du Premier ministre, Edouard Philippe, a baissé de cinq points en janvier, passant de 54% à 49%. Macro bénéficie sans doute d’une image de président jeune, dynamique et innovante ; pour autant,  cette image semble devoir être affectée par un excès de « en même temps ». Un « en même temps » qui  dissimule certains renoncements comme l’indépendance nationale, le refus d’un vrai service national, l’indépendance de la justice, une gestion approximative des conflits , l’équilibre de sa politique d’immigration sans parler de la première préoccupation actuelle des Français concernant le pouvoir d’achat.  Un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et franceinfo a mesuré pour sa part l‘appui des Français aux récents mouvements sociaux, qui se révèle massif. Ils sont ainsi 87% à soutenir les mouvements de contestation (gardiens de prison, personnels des hôpitaux et des établissements pour personnes âgées) mettant en exergue le manque de moyens et d‘effectifs. Les deux tiers des sondés (64%) pensent que ces mouvements pourraient déboucher sur un mouvement de contestation généralisé. Les Français sont nombreux à penser que les chefs d‘entreprises (78%) et les cadres (68%) sont les seuls “grands gagnants” de la politique menée par le gouvernement, au détriment des salariés du publics, des catégories populaires et surtout des retraités.

0 Réponses à “Popularité Macron : baisse encore confirmée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol