Vauquiez –Républicains : la machine à exclure (Copé)

Vauquiez –Républicains : la machine à exclure (Copé)  

 

Copé n’a pas tort, Vauquiez est en train de finir le travail de démolition de l’UMP entamé par Sarkozy. Sarkozy a tout fait pour tuer le seul candidat crédible en 2017 à savoir Juppé. Pour cela, il a écarté ceux qui n’étaient pas à sa botte pour transformer le parti en secte sarkozyste. Même au pire de la crise quand Fillon était discrédité dans les sondages en raison des  affaires, Sarkozy a préféré la défaite à Juppé. Vauquiez  inspire de la même stratégie, virer tous les opposants pour être le seul candidat en 2022 ;  Jean-François Copé, Toujours membre des Républicains, dénonce cette  «machine à exclure», en marche depuis l’élection du nouveau patron du parti. «Elle s’est mise en marche tout de suite. Sarkozy avait viré les non-sarkozysme, Fillon les non-fillonistes, Wauquiez est en train de virer les “non-wauquiezistes”», a-t-il lancé. «L’objectif, c’est qu’il dégage tout le monde, qu’il supprime la primaire et qu’il soit candidat du parti en 2022, c’est assez simple comme schéma», a-t-il ajouté. Jean-François Copé s’est dit «inquiet» des départs ou prises de distance de Xavier Bertrand, Luc Chatel, Alain JuppéDominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin ou encore François Baroin. «Si la stratégie consiste à dire “surtout, on vire tous les gens qui brillent un peu” (…) j’ai peur qu’à un moment donné, l’addition soit salée». Copé pourrait-il lui-même quitter le parti? «Je ne vois vraiment pas pourquoi j’offrirais le cadeau» de ce départ «à celles ou ceux qui se disent “Copé est peut-être un peu trop bon à l’oral (…) donc on va l’écarter”», a-t-il répliqué, assurant rester «dans ce parti». «Je mets en garde ceux qui dirigent» LR, car «leur légitimité n’est pas liée à une élection majeure» et «il faut rassembler», a-t-il tancé. «Quand on a subi la défaite désastreuse qui a été celle de la droite française» à la présidentielle et aux législatives de 2017, «le moins qu’on puisse faire», c’est faire preuve «d’un peu de résilience et de cohérence», a déclaré. «Il y a des gens (…) qui n’ont pas compris qu’il s’est passé un big bang considérable en mai dernier» avec l’élection d’Emmanuel Macron, «un certain nombre de mes collègues sont encore à penser qu’on va faire comme si rien ne s’était passé», «refaire comme avant (…) la petite élection à l’ancienne» en cherchant «vite à se positionner pour 2022», a déploré le maire de Meaux, .

 

0 Réponses à “Vauquiez –Républicains : la machine à exclure (Copé)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol