Catalogne : maintenant virer Rajoy

Catalogne : maintenant virer  Rajoy

Il est clair qu’après le désaveu électoral sans précédent, la seule solution pour sortir l’Espagne serait de virer ce premier ministre qui n’a fait que jeter de l’huile  sur le feu du brasier catalan.( étant entendu que Puigdemont n’a pas été sans responsabilité).  De toute manière ce premier ministre n’a déjà pas de majorité, il ne tient que grâce à du marchandage avec les élus basques auxquels il accorde des facilités qu’ils refusent à la Catalogne. Pas fou Rajoy refuse des élections nationales et veut se maintenir jusqu’en 2020. Pourtant  lui et son parti sont impliqués dans des affaires de corruption et a perdu son pari concernant la catalogne. Il comptait sur les sélections au Parlement régional catalan pour éliminer les indépendantistes. Cette élection n’a strictement rien changé et d’une certaine manière la répression et  l’emprisonnement de responsables ont sans doute conforté le camp des électeurs indépendantistes. Le pire c’est que Rajoy une veut même pas saisir la main tendue par Puigdemont, qu’il refuse de le rencontrer et même maintient les poursuites judiciaires qui le contraignent à l’exil. Il serait temps que  l’union européenne se réveille et tape un peu sur la table pour contraindre ce premier ministre à dialoguer enfin. Tout le monde (indépendantistes compris)  a désormais bien admis  que pour le moyen et le court terme la question n’était pas celle de l’indépendance mais d’une plus grande autonomie de la Catalogne un peu sur le modèle Basque. L’entêtement de Rajoy pourrait coûter très cher à l’Espagne mais aussi à l’union économique. C’est une grave défaite électorale, un pari politique perdu par le gouvernement de Madrid puisque les indépendantistes ont de nouveau remporté la majorité absolue au Parlement catalan. Depuis Bruxelles, Carles Puigdemont a proposé de rencontrer Rajoy mai aussitôt, le Premier ministre espagnol a refusé cette main tendue. Il a même félicité  le parti d’Inés Arrimadas, Ciudadanos, qui remporte le plus de sièges, 37 sur 135. (Notons que le parti de Rajoy une obtenue que quatre sièges !). Une formation centriste hostile à l’indépendance. Mais face au bloc indépendantiste, son parti reste minoritaire. Les prochains jours seront déterminants pour savoir qui prendra la tête du Parlement catalan.

 

0 Réponses à “Catalogne : maintenant virer Rajoy”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol