Une taxe sur les entrepôts de e-commerce ?

Une taxe sur les entrepôts de e-commerce ?

36,9 millions de consommateurs ont fait des emplettes on line, selon la nouvelle édition de l’Observatoire des usages internet de Médiamétrie, focalisée sur le troisième trimestre 2017, soit 82,8%des internautes. Cela représente 1874000 de cyberacheteurs de plus que l’année dernière. Jamila Yahia-Messaoud, directrice du département consumer insights de Médiamétrie, explique: « Les achats en ligne continuent leur croissance, notamment grâce au développement très fort du mobile comme moyen privilégié de connexion à Internet et de support d’achat en déplacement. » De même, Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, ajoute: « Les marques s’adaptent de mieux en mieux aux nouveaux modes de consommation, les plateformes se simplifient, les commerces installent des tablettes interactives dans leurs points de ventes et le wifi gratuit est présent dans de plus en plus de villes. Toutes ces évolutions renforcent, bien entendu, la tendance à la consommation en ligne. » Les achats portent principalement sur l’habillement (48% des achats), le tourisme et les voyages (42%), les produits culturels (38%), le secteur de la beauté et de la santé (31%) ainsi que les produits techniques (31%). L’une des répercussions de cette tendance lourde : le franchissement, lors du troisième trimestre, des 200.000 sites marchands créés multipliant ainsi leur nombre « par dix en dix ans », a précisé la Fevad.  Dans le classement des sites marchands les plus fréquentés, Amazon fait la course en tête avec 15 millions de visiteurs unique par mois, rapporte Médiamétrie. Cdiscount arrive en seconde position (10,8 million) et la Fnac (8 millions) prend la troisième place du podium. eBay, Leroy Merlin complètent le classement. Les entrepôts de ces sociétés vont  bientôt être taxés sur leurs entrepôts ? C’est l’objet d’un amendement au projet de loi de finances 2018, adopté mardi par le Sénat en première lecture (181 voix pour, 122 voix contre). La mesure vise à la fois les locaux de stockages des entreprises de e-commerce, comme Amazon, mais aussi les « drives » des enseignes de la grande distribution, comme E. Leclerc et Carrefour. En effet, ces derniers échappent à la TASCOM – taxe sur les surfaces commerciales. Il s’agirait de « remédier à une distorsion fiscale injustifiée », selon le dépositaire de l’amendement, Albéric de Montgolfier (LR, Eure-et-Loir). L’objectif serait « d’aider à la revitalisation des centres-villes les plus en difficulté ». En effet, le produit de la taxe serait redistribué d’une part, entre les communes d’une part, « les établissements publics de coopération intercommunale ayant bénéficié, au cours des trois années précédentes, d’une aide au titre du fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce. » La taxe s’appliquerait pour les surfaces supérieures à 400 mètres carré. Une fourchette pourrait être appliquée en fonction du chiffre d’affaires annuel : Le commerce en ligne continue de convaincre de plus en plus de Français, porté par l’essor des transactions opérées sur les smartphones et le développement de nouveaux sites marchands. Au cours des six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires du commerce en ligne a totalisé 39,5 milliards d’euros en France - enregistrant une progression de 13%, après une hausse identique au cours de la même période de 2016.

 

0 Réponses à “Une taxe sur les entrepôts de e-commerce ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol