LREM : les militants trop abandonnés (Castaner)

LREM : les militants trop abandonnés (Castaner)

C’est en substance ce qu’a reconnu Christophe Castaner à l’occasion de son élection comme délégué général de la république en marche. De fait,  la dynamique qui partait du bas avant l’élection de Macron  s’est inversée  désormais les adhérents ont l’impression de ne servir à rien. Castaner  qui lui a une véritable expérience politique est bien obligé d’en convenir, il va falloir sérieusement rectifier le tir. Le risque est en effet double d’abord que les militants soient comme actuellement privés totalement de parole au profit des oligarques et technos responsables autoproclamés de la république en marche et qu’ils se mettent  en sommeil comme la plupart  d’entre eux. Second risque, celui d’avoir un gouvernement un peu hors-sol sans appui, sans relais sur le terrain et donc à la merci des les aléas de la cote de popularité d’Emmanuel Macron. Castaner  devra changer de choses et sans doute d’abord se montrer moins condescendant voire moins méprisant à l’égard de la base de la république en marche.  “Ces derniers mois, nous avons commis des erreurs”, admet le secrétaire d‘Etat aux Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement. “On a désincarné le mouvement, on a donné l’impression d‘abandonner les militants. Nous sommes tous passés à autre chose : Emmanuel Macron est devenu président, les personnalités emblématiques sont devenues ministre ou député. Trop de choses ont été laissées de côté”, explique-t-il. Selon lui, LREM “aurait dû être un meilleur relais de l‘action gouvernementale” et n‘a pas été “assez en soutien” de ses adhérents. “Ma première priorité, c‘est donc de retrouver l‘ADN du mouvement : ouvert, libre, bienveillant, proche des territoires et utile aux citoyens.” Pour être utile, le mouvement doit s‘emparer de quelques grandes causes à définir et les accompagner, comme l’égalité entre femmes et hommes, la préservation de l‘environnement sur un territoire donné ou une cause médicale, estime-t-il. Castaner a sans doute raison de souligner ces thèmes qui paraissent cependant limiter l’action politique de base aux questions sociétales comme si les autres problématiques relevaient  uniquement de la décision d’élus nationaux. La vraie question est de savoir si la république en marche veut se transformer en véritable parti politique démocratique ou se limiter à un mouvement de fans de Macon

0 Réponses à “LREM : les militants trop abandonnés (Castaner)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol