Glyphosate: Monsanto attaque la Californie

Glyphosate: Monsanto attaque  la Californie

C’est un peu le monde à l’envers puisque la firme de produits chimiques Monsanto a décidé d’attaquer la Californie au motif qu’on lui impose d’inscrire sur son produit-phare, le Roundup, les risques cancérigènes.  L‘Etat américain fait figurer le principal composant de l‘herbicide Roundup produit par Monsanto sur sa liste de produits chimiques cancérigènes depuis juillet et exigera que les produits en contenant mentionnent l‘avertissement d‘ici juillet 2018. La Californie a pris cette décision après que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un organisme de l‘Organisation mondiale de la santé (OMS), a conclu en juillet 2015 que le glyphosate était “probablement cancérigène”. Monsanto et les fédérations nient que le glyphosate soit cancérigène et arguent que l‘avertissement imposé par la Californie obligerait les revendeurs de produits contenant le composant à diffuser une fausse information. En tout état de cause, la controverse est une nouvelle pierre dans le jardin de Monsanto, qui a déjà quelques problèmes avec un autre herbicide conçu à partir d‘un composé chimique appelé dicamba, auquel des agriculteurs imputent les destructions causées à leurs récoltes cet été. Au niveau national, ce sont plus de 2.700 enquêtes qui ont été diligentées en date du 15 octobre, selon les données récoltées par l‘Université du Missouri. Dans l‘Arkansas, ce sont près de mille plaintes qui ont été déposées pour des affaires liées au dicamba, dans l‘Illinois le chiffre s’élève à 421 et à 310 dans le Missouri. le dicamba est destiné à remplacer le produit phare, le glysophate menacé d’interdiction y compris  en Europe.  La firme, qui a conclu un accord de fusion avec l‘allemand Bayer pour un montant de 63,5 milliards de dollars, a donc mis au point un nouveau composé chimique, le dicamba, qu‘il propose aux producteurs américains de soja. En parallèle, Monsanto propose des semences modifiées capables de résister à l‘utilisation de cet herbicide, une stratégie qui devrait lui permettre de contrôler le marché des oléagineux aux Etats-Unis, deuxième exportateur mondial. Des agriculteurs et des experts agronomes affirment que le dicamba présente l‘inconvénient de s’évaporer et de dériver dans l‘air pour aller affecter des cultures qui n‘ont pas, elles, été modifiées pour résister à son action. Monsanto et l‘allemand BASF, qui craignent de voir leurs ventes pénalisées à l‘avenir, ont expliqué que l‘herbicide était sans danger s‘il était appliqué correctement. Les ventes de Monsanto ont augmenté de 1,1 milliard de dollars (+8%) sur l‘année fiscale 2017, en partie grâce à la vente de graines de soja résistant au dicamba. L‘EPA doit déterminer l‘an prochain si elle accorde une prolongation de son agrément au dicamba après examen des plaintes reçues et consultation d‘experts fédéraux et industriels. Le groupe américain, racheté par l‘allemand Bayer pour 63,5 milliards de dollars, a développé ce produit pour remplacer le glyphosate, moins efficace face à de mauvaises herbes devenues plus résistantes. Les pays de l‘Union européenne (UE) ne sont pas parvenus jeudi dernier à s‘accorder sur la prolongation de cinq ans de la licence du glyphosate. Pas étonnant Monsanto  a été  racheté par l‘allemand Bayer pour 63,5 milliards de dollars !

0 Réponses à “Glyphosate: Monsanto attaque la Californie”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol