Puigdemont en garde à vue puis libéré à Bruxelles

Puigdemont  en garde à vue puis libéré à Bruxelles

 

Le feuilleton catalan continu et il risque de durer des semaines en raison de la volonté du gouvernement espagnol d’éliminer définitivement les leaders indépendantistes. Le président catalan destitué Carles Puigdemont et quatre anciens membres de son gouvernement  Catalans s’étaient rendus d’eux-mêmes à la police dimanche matin à Bruxelles.  Ils  ont été laissés en liberté sous condition par un juge d’instruction, a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi le parquet de Bruxelles. La justice belge doit   prononcer sur l’exécution du mandat d’arrêt, dans les 15 prochains jours.  L‘Espagne avait transmis vendredi ces mandats d‘arrêts à la justice belge. Les cinq dirigeants indépendantistes, arrivés en Belgique il y a une semaine, ont été inculpés pour sédition, rébellion et pour corser l’affaire on a ajouté l’accusation de détournement de fonds publics. Pas sûr que cette volonté délibérée gouvernement espagnol d’assassiner politiquement Puigdemont soit la meilleure manière de favoriser l’apaisement en Catalogne. Encore une fois Puigdemont porte une responsabilité dans la dégradation de la situation car lui aussi a fait preuve d’intransigeance. Pour autant,  il ne mérite sans doute pas les 15 à 30 ans de prison qui sont prévues par Madrid. Politiquement Madrid fait sans doute une erreur car l’acharnement à l’égard de Puigdemont pourrait bien nourrir des ressentiments chez de nombreux catalans à l’égard de Madrid. Témoin le dernier sondage qui montre que les indépendantistes seraient en tête lors des élections du 21 décembre mais sans pas  pour autant atteindre la majorité absolue.  Après la proclamation unilatérale d‘indépendance, Madrid a placé la région sous tutelle, dissout l‘exécutif régional et convoqué des élections anticipées auxquelles Carles Puigdemont a souhaité participer, malgré les poursuites dont il fait l‘objet. Il a appelé samedi à la formation d‘un front uni pour ce scrutin qui aura lieu le 21 décembre afin de poursuivre le combat pour l‘indépendance et de protester contre l‘incarcération d‘anciens membres du gouvernement régional. Selon un sondage publié dimanche par La Vanguardia, les partis indépendantistes sont en tête des intentions de vote, mais pourraient ne pas obtenir la majorité absolue. L‘enquête réalisée par GAD3 auprès de 1.233 entre le 30 octobre et le 3 novembre les créditent de 66 à 69 sièges au parlement régional qui en compte 135. Pour 59% des sondés, les poursuites à l‘encontre de Carles Puigdemont sont injustifiées, mais 69,3% sont convaincus que son arrestation donnerait un coup de pouce électoral à la cause indépendantiste. La participation pourrait atteindre 83%, un record, selon GAD3.

0 Réponses à “Puigdemont en garde à vue puis libéré à Bruxelles”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol