Brexit: « aidez-moi » ! (Theresa May à Bruxelles)

Brexit: aidez-moi ! (Theresa May à Bruxelles)

Il est clair que la première ministre britannique Theresa May s’embourbe de plus en plus dans les contradictions du Brexit. D’une part elle est de plus en plus contestée politiquement par les radicaux de sa majorité qui souhaiteraient une rupture nette et brutale avec l’union économique. Mais ces propositions sont aussi contestées par Bruxelles .l’ achoppement porte d’abord le montant de la facture due  par le Royaume uni. La première ministre britannique évalue cette facture à 20 milliards tandis que l’union économique la chiffrerait plutôt autour de 60 à 80 milliards. Deuxième point de contradiction,  Bruxelles refuse d’entamer des négociations commerciales tant que cette facture n’aura pas été réglée. Elle veut d’abord  des futures relations commerciales avant d’envisager de régler la facture financière.  Theresa May est coincée par la méthode et par Bruxelles, par  les propositions des radicaux de son camp comme Boris Johnson et les propositions plus conciliantes de certains de son parti. D’une certaine façon la situation est bloquée d’où cet appel à l’aide de la Première ministre britannique  La Première ministre britannique Theresa May a donc exhorté jeudi lors d’un sommet à Bruxelles ses homologues européens à l’aider à trouver un accord sur le Brexit qu’elle puisse ensuite défendre devant ses concitoyens. « Nous devons travailler ensemble pour arriver à un résultat que nous pouvons soutenir et défendre devant nos concitoyens », a-t-elle plaidé pendant un dîner réunissant les 28 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE. Les Européens se réuniront à 27 vendredi matin pour faire le point, sans elle, sur les négociations. Ils ont prévu de faire un geste en acceptant de lancer des « préparations internes » en vue des futures négociations sur la relation post-Brexit que Londres attend avec impatience. Mais ils devraient rester inflexibles sur la nécessité de boucler d’abord les modalités du divorce, avant de se lancer dans une tractation commerciale. « Il n’y a pas de progrès suffisants » pour ouvrir cette deuxième phase de négociations, a insisté la chancelière allemande Angela Merkel à son arrivée à Bruxelles. Le président français Emmanuel Macron a pour sa part affirmé que les 27 allaient faire preuve d’une unité « très forte » face à Londres. « Nous sommes tous unis sur les constats, les intérêts et les ambitions », a-t-il dit.

0 Réponses à “Brexit: « aidez-moi » ! (Theresa May à Bruxelles)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol