Macron annonce une loi pour mieux rémunérer les agriculteurs

Macron annonce une loi pour mieux rémunérer les agriculteurs

 

 

Le principe d’une  loi pour mieux rémunérer les agriculteurs semble acté par Emmanuel Macron. Reste cependant à en déterminer le contenu et les modalités car on voit mal comment la fixation des prix pourrait être déterminée par voie législative surtout dans le cadre de marchés souvent mondiaux. Emmanuel Macron est resté de ce point de vue dans un certain flou indiquant seulement sa volonté de réguler la vente à perte et les promotions. Pour le reste, on pourrait ce limiter à la mise en place d’indicateurs des coûts et de contrats-type  par filière. Le président a par ailleurs réaffirmé son engagement de campagne d’atteindre « 50% de produits bio ou locaux d’ici 2022 en restauration collective », un objectif qui va permettre de modeler, selon lui, les schémas de production en France et relancer l’agriculture et l’agroalimentaire. « Vous devez vous organiser dans les territoires pour changer les modèles productifs », a-t-il dit. Ce changement de paradigme passe par un « arrêt » de certaines productions, qui ne correspondent plus au goût des consommateurs et ne s’inscrivent pas dans la concurrence internationale. Emmanuel Macron a annoncé mercredi qu’il voulait légiférer par ordonnances au premier semestre 2018 pour rééquilibrer les contrats entre agriculteurs et distributeurs ainsi que sur le seuil de revente à perte, afin que les agriculteurs soient mieux rémunérés. « Nous modifierons la loi pour inverser la formation du prix qui partira du coût de production », a déclaré le chef de l’Etat à mi-parcours des Etats généraux de l’Alimentation, à Rungis (Val-de-Marne). « Afin que cette volonté prenne effet dès les négociations commerciales annuelles qui démarrent en novembre », il a demandé « un engagement clair des parties prenantes en ce sens, avant la loi, pour que ces négociations reflètent l’esprit de la loi à venir, sous l’autorité des ministres ». A propos du seuil de revente à perte dans la grande distribution, dont les agriculteurs demandent le relèvement, il est resté prudent en demandant au préalable, pour la fin de l’année une organisation des secteurs agricoles et agro-alimentaire par filières. « Je suis favorable au relèvement du seuil de revente à perte pour les produits alimentaires et l’encadrement des promotions », a-t-il dit, « mais je vous demanderai d’ici la fin de l’année de donner plus de visibilité, de conclure pour la fin de l’année des plans de filières. Le seuil de revente à perte qu’on relèverait seul serait une forme de chèque en blanc », a-t-il déclaré. Il a aussi souhaité des organisations de producteurs, la mise en place d’indicateurs de marché sur les coûts de production et de contrats types par filière, pour que tous les agriculteurs aient accès facilement à ces informations. Il a fustigé les « prix anormalement bas »: « les agriculteurs ne peuvent plus vivre du prix payé. Ne pas vouloir le regarder en face c’est décider que nous construirons la fin de nos propre équilibres, de notre indépendance et même de nos modèles de distribution. Je souhaite que nous mettions un terme très clair à ce qui est devenu un dérive ».

0 Réponses à “Macron annonce une loi pour mieux rémunérer les agriculteurs”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol