« Ne rien céder aux fainéants » : Macron déraille

« Ne rien céder aux fainéants » : Macron déraille

 

On peut peut-être attribuer cette formule de Macon à une certaine fébrilité notamment liée à sa baisse de popularité. Reste qu’il s’agit davantage d’une faute politique que d’une maladresse occasionnelle. Certains pourront légitimement objecter que la productivité en général est insuffisante dans le public mais aussi d’un privé, que le modèle social est un peu trop généreux et surtout que la France n’a plus les moyens de financer. Du coup, le pays cumule trois handicaps : un record de prélèvements obligatoires un record de dépenses publiques et un très haut niveau de chômage. Pour autant cette formule de Macron « ne rien céder aux fainéants » n’est pas seulement une erreur de communication mais une faute de posture présidentielle. Macron voudrait renforcer la mobilisation pour les manifestations du 12 et du 23 octobre il ne s’y prendrait pas autrement. Des manifestations qui pourtant ne semblaient pas très mobilisatrices au départ. Évidemment les contestataires vont se servir de ce qui constitue une stigmatisation et même une provocation. Il y aurait sans doute intérêt à ce que Macon n’occupe pas en permanence la scène médiatique pour parler de tout à la place du gouvernement, du Parlement et même de son parti en marche. Il serait temps que le président de la république, s’il ne veut pas plonger rapidement dans les sondages, reprenne une certaine distance et se consacre essentiellement à l’analyse des enjeux et à la vision laissant au gouvernement le soin de gérer le contenu et la mise en œuvre des réformes concrètes. En exposant en permanence, en se substituant au gouvernement Macron en le risque de focaliser tous les mécontentements surtout ils sont alimentés  par des provocations inutiles qui ne sont pas à la hauteur d’un président de la république.  Après le début de polémique sur le terme “fainéants”, l‘entourage d‘Emmanuel Macron a déclaré qu‘il avait conclu son discours “en rappelant sa détermination à agir face à tous les conservatismes qui ont empêché la France de se réformer”. Emmanuel Macron a souligné à Athènes que l‘aptitude de la France à convaincre les Européens de réformer la zone euro dépendrait de la capacité du pays à se transformer. Une formule plus pertinente que celle des «  fainéants ».

0 Réponses à “« Ne rien céder aux fainéants » : Macron déraille”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol