Popularité de Macron : chute confirmée

Popularité de Macron :  chute confirmée

Consécutivement,  deux sondages montrent la baisse de popularité de  Macron : celui de l’IFOP et celui de BVA. En cause, un exercice sans doute un peu trop solitaire du pouvoir, une absence de relai politique aussi des orientations en deçà des promesses (exemple étalement de la suppression de la taxe d’habitation ou de l’allégement des cotisations sociales des salariés). Pour BVA, Emmanuel Macron a vu sa cote de popularité chuter de 11 points entre juillet et août, à 43% de bonnes opinions contre 54% le mois dernier. Emmanuel Macron a vu sa cote de popularité chuter de 11 points entre juillet et août, à 43% de bonnes opinions contre 54% le mois dernier, .Pour l’IFOP,  depuis le mois de mai, la cote de popularité du chef de l’Etat a perdu 22 points, passant de 62% à 40%. Selon l’enquête BVA, dont la tendance rejoint d’autres sondages publiés en cette rentrée, seule une minorité de Français déclare désormais avoir une bonne opinion du chef de l’Etat (43%), contre 55% qui en ont une mauvaise. La popularité du Premier ministre, Edouard Philippe, chute également, avec une baisse générale de neuf points, à 46% de bonnes opinions. Pour L’IFOP, enquête enregistre  57 % de mécontents soient encore une chute de 14 points en un mois d’après le baromètre de l’IFOP. Depuis le mois de mai, la cote de popularité du chef de l’Etat a perdu 22 points, passant de 62% à 40%. Le Premier ministre, Edouard Philippe, voit sa cote baisser de neuf points en août, pour arriver à 47% d’opinions favorables contre 56% en juillet. . Macron chute  un peu plus rapidement que ses prédécesseurs sur la même période. En cause sans doute,  l’espérance un peu excessive dans la jeunesse et la nouveauté de ce président d’à peine 40 ans. En fait, Macron retrouve son socle électoral qui tourne autour de 25 %. Son écrasante victoire au second tour n’étant due qu’à un fort rejet de Marine Le Pen et du Front National. Il faudra effectivement du temps pour mesurer l’effet que l’efficacité de Macron qui s’est surtout affirmé au plan international mais au plan intérieur  s’est essentiellement centré sur une loi de modernisation de la vie politique relativement modeste,  aussi sur le statut de son épouse. De sujets majeurs sont en cours d’examen comme  la fameuse réforme du code du travail qui sera forcément critiquée au début d’autant plus facilement que les résultats ne pourront être appréciés qu’à moyen et long terme. Autre sujet,  le rééquilibrage budgétaire qui nécessairement va créer le mécontentement dans certaines catégories socio professionnelles et certains contribuables. Il faudra pour Macron un autre travail de pédagogie et s’appuyer davantage sur un gouvernement et un parti aujourd’hui un peu trop muselés.  Macron semble avoir compris que ce travail pédagogique est important-son changement de stratégie vis-à-vis de sa communication en direction des journalistes. Jusque-là refusé l’intermédiation des médias mais depuis sa visite dans les ex pays de l’Est il accepte de se faire accompagner par des représentants des médias. En outre il est vraisemblable qu’il ce contraindra à des exercices réguliers de communication directe avec l’opinion  pour éclairer sur les grands enjeux qui justifient les réformes engagées.

0 Réponses à “Popularité de Macron : chute confirmée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol