Œufs contaminés: un deuxième insecticide

Œufs contaminés: un deuxième insecticide

 

 

 

 

L’amitraze un deuxième insecticide aurait pu contaminer les œufs mais le ministère Francis indique n’être pas au courant.  Des traces d’amitraze, un produit phytosanitaire utilisé comme pesticide, ont été découvertes en Belgique dans des « bidons qui ont été détruits« , a indiqué vendredi l’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (Afsca), confirmant des informations en provenance d’Allemagne, mais en soulignant qu’il s’agissait d’infimes quantités.  L’hebdomadaire allemand ‘Der Spiegel’ et ensuite l’Office fédéral de protection du consommateur et de sécurité alimentaire (BVL) ont fait état vendredi de cette découverte. Le Spiegel se fonde sur un message d’alerte diffusé en juin par le biais du RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed, le système d’échange d’informations entre Etats membres lorsqu’un risque pour la santé est constaté dans une denrée alimentaire). L’Afsca a confirmé vendredi après-midi la découverte d’amitraze – pas dans des oeufs, mais dans des « bidons » contenant une substance non précisée et « qui ont été saisis et détruits« , a indiqué son porte-parole, Jean-Sébastien Walhin, à l’agence Belga, en se refusant à tout autre détail en raison de l’instruction judiciaire en cours. Pourtant   Le ministère de l’Agriculture français  a indiqué mercredi n’avoir pas été alerté par les dispositifs de veille de la Commission européenne sur la présence éventuelle d’un autre insecticide, l’amitraze, dans les ovoproduits venant des Pays-Bas et de Belgique. « Les services officiels français n’ont reçu aucune alerte du Rapid Alert System for Food and Feed (RASFF) qui auraient indiqué l’envoi de produits contenant de l’amitraze vers les autres Etats membres. La Commission européenne n’a émis aucune recommandation non plus à ce sujet », a indiqué une porte-parole du ministère à l’AFP. Le gouvernement néerlandais a révélé mercredi qu’un deuxième insecticide « modérément toxique » avait été utilisé par Chickfriend, le prestataire de services incriminé dans l’affaire du fipronil. Il s’agit de l’amitraz, utilisé dans un seul élevage bovin et avicole pour tuer les mouches, selon une lettre adressée par deux ministres au Parlement néerlandais.

0 Réponses à “Œufs contaminés: un deuxième insecticide”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol