Collectivités : moins d’argent mais plus de libertés

Collectivités : moins d’argent mais plus de libertés


C’est en substance ce qu’a proposé Macron aux élus locaux. Des élus qui devront participer à l’effort d’assainissement des finances du pays en réalisant 13 milliards d’économies et non 10 comme prévu initialement. Par ailleurs le président de la république souhaite une réduction sensible du nombre d’élus. Sans doute peut-on encourager encore le regroupement des communes afin de rationaliser davantage les dépenses locales. Pour compenser, macro, propose la mise en place d’une agence dont le rôle n’est pas très bien défini et qui viserait à encourager les projets d’initiative locale. La suppression de la taxe d’habitation est par ailleurs confirmé (elle se mettra en place progressivement et 30 % des contribuables seront concernés dans une première étape). En compensation de la suppression progressive de la taxe d’habitation, les collectivités locales se verront attribuer une part des recettes fiscales découlant de la CSG. On pourrait aussi assister à une certaine remise en cause du financement de prestations sociales individuelles comme le RSA dans la gestion pourrait être nationalisée. Autant de mesures qui semblent un peu avoir rassuré les locaux. Emmanuel Macron a proposé lundi un « pacte » aux élus locaux, associant une refonte de la fiscalité locale, avec notamment la suppression controversée de la taxe d’habitation, à des « libertés nouvelles » en terme d’organisation. « Vos problèmes, ce sont les miens à chaque instant mais mes problèmes, ce sont un peu les vôtres aussi », a déclaré Emmanuel Macron, qui a consacré une large part de son discours aux « libertés nouvelles » et à la flexibilité qu’il souhaitait accorder aux collectivités territoriales avant d’aborder l’épineuse question de la fiscalité locale. « La liberté que j’entends redonner aux territoires, celle de s’organiser de fonctionner (…) repose sur une responsabilité partagée qu’impose la situation financière du pays », a-t-il déclaré. « Nous partageons la même responsabilité, celle de la soutenabilité de nos finances publiques ». En guise de compensation en quelque sorte macro prévoit notamment de généraliser le haut et le très haut débit d’ici fin 2020, de renforcer l’enseignement primaire en territoire rural – aucune fermeture de classe dans les écoles d’ici la fin de l’année – et de doubler des maisons de santé dans les territoires ruraux afin de garantir l’accès aux soins.

0 Réponses à “Collectivités : moins d’argent mais plus de libertés”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol