• Accueil
  • > politique
  • > Philippe : en marche, à petits pas en avant et aussi en arrière

Philippe : en marche, à petits pas en avant et aussi en arrière

Philippe : en marche, à petits pas en avant et aussi en arrière

 

 

Édouard Philippe a bordé de nombreuses questions concrètes dans son allocution devant l’assemblée ; il  a apporté certaines réponses mais aussi est demeuré relativement vague sur certaines solutions renvoyant à plus tard notamment la réduction de la fiscalité et notamment la suppression de la taxe d’habitation et la fiscalité des entreprises ; Un discours qui comme celui de Macron n’a convaincu que de l’ordre de 27% des Français. En cause sans doute la prise de conscience de la gravité des déséquilibres financiers et la difficulté à réaliser des économies à hauteurs des déficits. . Le Premier ministre a fait plusieurs annonces en matière d’éducation, de santé, d’environnement, ou de justice. Il a notamment annoncé dès la semaine prochaine des mesures pour encadrer le droit d’asile, une loi quinquennale de programmation des moyens de la justice en 2018 (lire page 10), la construction de 15.000 places de prison, le paquet de cigarettes à 10 euros, l’accès généralisé au très haut débit d’ici à 2022. Il a aussi planifié la suppression du régime social des indépendants (RSI), qui sera adossé au régime général, et mis l’accent sur «la neutralité carbone d’ici à 2050» en souhaitant la montée en puissance de la fiscalité carbone et la convergence diesel-essence d’ici à 2022.le Premier ministre qui recherchait le soutien le plus large de l’assemblée  a équilibré mesures sociales et libérales  le mais s’est bien gardé d’entrer dans certains détails, restant flou sur la baisse des dépenses publiques, sur la réforme de la taxe d’habitation - véritable chiffon rouge pour les petites communes – qu’il a annoncée «d’ici la fin du quinquennat». Pour ne pas vider les caisses, la réforme de l’ISF est renvoyée à 2019, soit un an plus tard que prévu, tout comme la transformation du CICE – mesure honnie à l’extrême gauche – en allégements de charges. Très au fait des dossiers, les députés de La France insoumise avaient par ailleurs installé chacun sur leur pupitre le Code du travail, pour manifester leur hostilité à la réforme du gouvernement. Dans un autre registre, Édouard Philippe a très brièvement évoqué la question de la laïcité – «une exigence pour la puissance publique» – mais n’est pas allé plus loin sur le dossier ultradélicat de l’islam radical, en se gardant bien d’utiliser cette expression.  le premier ministre a rappelé sous une forme imagée son souci de l’équilibre des finances publiques: «La France est dans les cordes, aucune esquive ne nous sauvera», a-t-il prévenu, en promettant de «faire baisser la dépense publique de trois points de PIB» et la «pression fiscale d’un point de PIB» au cours du quinquennat. Soit 0.2% en moyen par an. Pas vraiment une révolution.

 

0 Réponses à “Philippe : en marche, à petits pas en avant et aussi en arrière”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol