Des inégalités héréditaires

Des inégalités héréditaires

 

 

Selon un rapport de Standard Life Investments, les nations avec les plus grandes inégalités de revenus ont tendance à être des pays dans lesquels la plus grande partie des avantages – mais surtout des désavantages économiques – est transmise par les parents à leurs enfants. Comme si les inégalités devenaient héréditaires. . Comme le démontre la recherche, les travailleurs sont souvent moins motivés et productifs, ce qui, associé aux niveaux d’inégalités très élevés, nuirait à la croissance économique du pays. Les futurs revenus des enfants seraient donc liés au statut social des parents. Cela favoriserait les inégalités dans les pays développés. Tout se jouerait donc dès la loterie des naissances. Ce qu’affirme le rapport publié mercredi par Standard Life Investments : il existerait une corrélation importante entre les revenus des parents et ceux de leurs enfants. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, mais aussi l’Italie et la France détiennent les coefficients  les plus importants. Toutefois, la relation existerait également -dans une moindre mesure – pour les économies scandinaves, en Australie, en Allemagne et au Canada.  Le coefficient d’inégalités se calcule en fonction de deux facteurs : l’inégalité des revenus sur une génération entière d’un pays et la mobilité économique intergénérationnelle – ou la différence de revenus entre des générations différentes On y retrouve également des pays comme la Suède, la Nouvelle-Zélande, ou encore le Japon : les pays les plus développés sont ceux où il existe les plus grandes inégalités. La première puissance mondiale paye cher son déclin industriel. Au pays de l’oncle Sam, les chercheurs se sont intéressés de près à trois décennies où les gains réels de revenus étaient les plus faibles. Ils ont étudié la proportion des trentenaires ayant gagné plus que leurs parents à cet âge, et ils ont constaté une forte tendance à la baisse : seulement 50% des enfants nés dans les années quatre-vingt ont gagné plus que leurs parents au même âge, contre près de 80% pour les enfants des années cinquante. Le Midwest américain reste l’une des zones les plus touchées : seulement 41% des enfants nés en 1984 ont gagné plus que leurs parents, contre 95% pour ceux nés en 1940.Mais le Royaume-Uni reste encore plus rigide socialement. Presque 50% des avantages économiques que les parents aisés détenaient sur les parents pauvres se transmettent à leurs enfants. Une étude de l’OCDE révèle également que la Grande-Bretagne fait partie des pays où les antécédents socio-économiques semblent avoir le plus d’impact sur la performance des élèves et des étudiants.

0 Réponses à “Des inégalités héréditaires”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol