Cyberattaque mondiale

Cyberattaque  mondiale

La conséquence sans doute d’une informatisation excessive,  incontrôlée et trop ouverte des données. Un avertissement aussi sur la fragilité des systèmes et la trop grande dépendance des modes de productions aux technologies de l’information. De toute évidence, les systèmes ne sont pas suffisamment isolés et le risque d’uen cyberattaque mondiale paralysant uen grand partie de l’économie n’est plus à exclure. La cyberattaque d’ampleur mondiale a visé mardi de grandes entreprises et des services publics dans plusieurs pays, notamment en Russie, en Ukraine, mais aussi au Danemark, en France, en Grande-Bretagne, en Norvège et aux Pays-Bas. Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête pour faire la lumière cette vaste cyberattaque. L’enquête porte sur les chefs d’ »accès, maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données (STAD), introduction frauduleuse de données dans un STAD, entrave au fonctionnement d’un STAD, extorsion et tentative d’extorsion », précise le parquet. La police française avait auparavant diffusé un appel à la vigilance, évoquant une « nouvelle version de Petya optimisée par Wannacry », nom du rançongiciel utilisé lors d’une précédente attaque de grande envergure menée au mois de mai. Ce type de virus empêche l’utilisateur d’un ordinateur d’accéder à ses fichiers et documents et réclame le paiement d’une somme d’argent pour rétablir cet accès. « Un rançongiciel utilisant le même mode de propagation que le logiciel malveillant WannaCry est apparu », écrit la police nationale, précisant que le logiciel malveillant était susceptible de toucher toutes les versions du système d’exploitation Windows. En Ukraine, où le gouvernement a fait état d’une cyberattaque « sans précédent », la chaîne de télévision Canal 24 dit avoir reçu un message demandant l’équivalent de 300 dollars en bitcoins en échange du rétablissement de l’accès à son réseau informatique. Le même message est apparu à Rotterdam sur les écrans des ordinateurs du groupe danois de transport maritime A.P. Moller-Maersk, qui a signalé une cyberattaque ayant mis à l’arrêt ses systèmes informatiques dans plusieurs régions. Outre ces trois cas, des entreprises un peu partout dans le monde ont signalé une cyberattaque de grande ampleur, sans qu’il soit possible immédiatement d’établir s’il s’agissait du même virus « WannaCry » ou d’un dérivé. « Ça recommence, c’est comme WannaCry », a estimé Mikko Hypponen, directeur des recherches de F-Secure, une entreprise spécialisée en cyber-sécurité basée à Helsinki. Il a dit s’attendre à ce que la cyberattaque se propage aux Etats-Unis, avec le décalage horaire. « Rien ne peut arrêter Petya maintenant. Les Etats-Unis pourraient être touchés durement ».

0 Réponses à “Cyberattaque mondiale”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol