Réformes sociales : plainte contre les fuites

Réformes sociales :  plainte contre les fuites

« L’administration du ministère de Travail a décidé de porter plainte contre X, parce que ça porte atteinte à l’honneur, à l’intégrité de toute l’administration », a déclaré Muriel Pénicaud sur franceinfo, en précisant que cette plainte « ne concerne pas le gouvernement ». La ministre du Travail a visé « quelques personnes qui ont enfreint la loi, qui ont [violé le] secret professionnel, qui ont volé ou divulgué des documents ». D’après les textes publiés par Libération, le ministère entendrait mettre en place la primauté des négociations au sein des entreprises. « Je rappelle que ce document n’a en rien engagé le gouvernement », s’est une nouvelle fois défendu la ministre. Dès mercredi, Muriel Pénicaud avait dénoncé ce qu’elle avait présenté comme « pas un document officiel ». « Il n’y a pas de plan caché. Il y a des orientations qui ont été clairement annoncées lors de la campagne présidentielle et que le président et donc le gouvernement portent », avait-elle déclaré sur France Inter. Libération s’en remet « à la justice pour apprécier le degré de pertinence de cette plainte » et évoque une « fuite désagréable pour l’autorité, mais fuite utile au débat public ». « Madame Pénicaud est sans doute habituée aux us et coutumes du secteur privé, qui cherche à réprimer par tout moyen juridique ou moral ceux qui rendent publiques ses menées diverses et variées, y compris s’il s’agit d’un lanceur d’alerte », estime Laurent Joffrin, directeur de la publication, dans un billet publié sur le site du quotidien. « On doit choisir entre la transparence du débat public et le secret dont tout pouvoir cherche à s’entourer. La ministre a choisi. Elle exige le secret. Quitte, pour l’obtenir, à recourir immédiatement à l’arme ultime, la répression judiciaire », ajoute-t-il. Cette plainte vient exacerber les inquiétudes des syndicats. « Si elle porte plainte, elle admet que ce sont ses documents. Elle valide donc bien ces axes de travail », a réagi Eric Beynel de Solidaires. Le groupe syndical a rencontré jeudi soir la CGT, la FSU, le syndicat étudiant Unef et le syndicat lycéen UNL pour discuter de mobilisations. « Nous, on est persuadés que le gouvernement ne fait qu’attendre les résultats des législatives. Les choses sont assez graves », a dit le syndicaliste à Reuters.

0 Réponses à “Réformes sociales : plainte contre les fuites”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol