Dérive totalitaire au SNPL

Dérive totalitaire au SNPL

 

Les membres du bureau exécutif du SNPL national du SNPL ont démissionné ce jeudi. L’enjeu :  le SNPL d’Air France veut mettre la main sur le SNPL national en même temps freiné le développement de nouvelles compagnies.  Cette décision traduit les querelles internes au sein du syndicat depuis de longs mois l’élément déclencheur a été le traitement l’affaire des pilotes du SNPL de HOP,  la filiale régionale d’Air France, soupçonnés en début d’année, après une plainte déposée en interne, de s’être fait payer des heures supplémentaires en utilisant des jours de délégation syndicale. Un conseil de discipline, interne au SNPL (mais indépendant du bureau et du conseil du syndicat) avait prononcé des sanctions à l’encontre de cette  quinzaine de syndicalistes, en excluant notamment plusieurs membres du bureau du SNPL de HOP, dont le président et le vice-président. Des sanctions remises en cause en appel par le conseil national du SNPL le 5 avril dernier, qui, en classant cette histoire sans suite, désavouait complètement le conseil de discipline. Tous les syndicalistes soupçonnés ont été blanchis, et le président du SNPL de HOP a reçu un simple avertissement. Pour le bureau du SNPL qui s’est exprimé dans un tract, « ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », le poussant à démissionner aujourd’hui. Cette histoire de HOP n’est que le point culminant d’une lutte interne entre le bureau du SNPL Air France, présidé par Philippe Evain (rejoint par le bureau de HOP) et le bureau national, présidé par Erick Derivry. L’an dernier, en juillet, Philippe Evain et d’autres membres du bureau Air France avait déjà tenté d’avoir sa tête. Pour certains pilotes, au-delà des rivalités personnelles, cette guerre ouverte cachait différentes conceptions du rôle du SNPL national. Pour Philippe Evain, expliquent-ils, le bureau national doit travailler main dans la main avec Air France, le membre le plus influent du SNPL dans l’Hexagone (50% des pilotes et 70% des cotisations), voire être à son service. Le bureau Air France n’a cessé de déplorer en effet que le bureau du SNPL national et plus particulièrement Erick Derivry ne suivait pas sa ligne politique, voire d’agir contre le bureau Air France.

0 Réponses à “Dérive totalitaire au SNPL”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol