• Accueil
  • > société
  • > Cyberattaque mondiale mondial : la faute à l’uniformité

Cyberattaque mondiale mondial : la faute à l’uniformité

Cyberattaque mondiale  mondial : la faute à l’uniformité

 

L’attaque mondiale constitue une  sorte de maladie qui s’est propagée d’autant plus vite que les utilisateurs possèdent  le même mode  d’exploitation. Un peu comme si on  réduisait  une  production agricole  une seule espèce forcément vulnérable à la moindre attaque. Le monde est victime de l’uniformité, en l’occurrence l’hégémonie de Windows (ou de Google pour les moteurs de recherche) et de petits voyous. Face à ce danger Il faut évidemment favoriser la diversité des systèmes, mieux contrôler l’ouverture vers l’extérieur,  résister aussi à la mode tout numérisation qui fragilise des processus de production.  WannaCry, est le nom désormais célèbre du virus informatique qui a frappé des dizaines de milliers d’ordinateurs depuis vendredi, à l’occasion d’une attaque informatique « sans précédent » qui a affecté le fonctionnement de nombreuses entreprises et organisations, dont les hôpitaux britanniques, le constructeur automobile français Renault ou encore le système bancaire russe. Egalement connu sous les noms de WannaDecryptor, WanaCrypt0r 2.0 et WCry?, ce virus s’exécute par le biais d’un logiciel de rançon malveillant installé à l’insu de l’utilisateur, il crypte et verrouille les données des utilisateurs, et exige des sommes d’argent, généralement entre 300 et 600 dollars payables en bitcoins, pour les rendre à nouveau lisibles ou débloquer certaines fonctionnalités de l’ordinateur infecté. On l’appelle le « rançongiciel ». L’offensive a provoqué d’importantes perturbations dans le système de santé public britannique mais aussi chez des grands groupes privés comme le transporteur américain Fedex, l’opérateur télécom espagnol Telefonica ou encore Renault, le constructeur automobile étant semble-t-il à ce stade le seul acteur français touché. Le ministère russe de l’Intérieur ou la société des chemins de fer allemands Deutsche Bahn ont également été frappés Selon des experts en informatique, le virus -qui exploite une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l’agence de sécurité nationale américaine NSA-, fonctionne avec des dizaines de langages, ce qui montre la volonté des pirates de s’en prendre à des réseaux dans le monde entier. La société Kaspersky rappelle que le logiciel malveillant a été publié en avril par le groupe de pirates « Shadow Brokers », qui affirment avoir découvert la faille informatique dans des documents volés à la NSA. Mikko Hypponen, chef de la société de sécurité informatique F-Secure, note que la Russie et l’Inde ont été particulièrement touchées parce que beaucoup de réseaux et ordinateurs dans ces deux pays tournent encore avec le logiciel Windows XP.  Microsoft a décidé de réactiver une mise à jour de certaines versions de ses logiciels pour contrer ce type d’attaque. Le virus s’attaque notamment à la version Windows XP, dont Microsoft n’assure plus en principe le suivi technique. Le nouveau logiciel d’exploitation (OS) Windows 10 n’est pas visé par l’attaque, souligne Microsoft.

0 Réponses à “Cyberattaque mondiale mondial : la faute à l’uniformité”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol