Législatives : Valls recalé par « en Marche »

Législatives : Valls recalé par en Marche

 

Valls subit une  humiliation que son tempérament fougueux aura du mal à accepter. En effet, Valls ne remplit «  à ce jour » pas les critères pour être investi par le mouvement de Macron. C’est ce qu’a  a affirmé mercredi Jean-Paul Delevoye, président de la commission d’investitures de La République En Marche. « A ce jour, il n’est pas dans les critères d’acceptation de sa demande d’investiture », a déclaré Jean-Paul Delevoye sur Europe 1. « Et donc dans ce cas très précis, la commission nationale d’investiture ne peut pas analyser la candidature de Manuel Valls », Il est cependant probable que cette investiture lui sera finalement accordée mais c’est uen manière pour Macron d’inviter Valls à davantage de modestie et de discrétion. Mardi 9 mai, Manuel Valls déclarait sur RTL qu’il serait candidat de la majorité présidentielle au sein de La République En Marche, lors des élections législatives de juin prochain à Evry (Essonne). « Comme j’invite d’ailleurs tous les députés sortants, les progressistes, ceux qui ont appelé à voter Emmanuel Macron avant le premier tour, ceux qui souhaitaient sa victoire, moi je serai candidat de la majorité présidentielle, et souhaite m’inscrire dans ce mouvement qui est le sien, La République en marche.  » L’ancien Premier ministre de François Hollande déclarait également que selon lui, « le Parti Socialiste est mort, il est derrière nous, pas son histoire et ses valeurs, mais il doit se dépasser », a ajouté Manuel Valls.

 

0 Réponses à “Législatives : Valls recalé par « en Marche »”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol