Le Pen : un risque de ruine économique

Le Pen : un risque de ruine économique  

 

 

 

L’instrumentalisation de pauvres chômeurs l’usine Whirlpool d’Amiens  par  Marine Le Pen constitue évidemment une arnaque politique de même nature que cella de Hollande vis-à-vis de Florange. Il s’agit d’une  véritable escroquerie car on sait bien que l’Etat ne peut sauver toutes les entreprises difficultés surtout quand il s’agit d’uen production qui ne relève pas de l’intérêt général et qui n’est pas stratégique. Ou alors il faut nationaliser toutes entreprises, une utopie qui a ruiné l’économie des pays qui s’y sont essayé. Par ailleurs les promesses de Marine Le Pen pour Whirpool comme pour l’industrie en général sont mortelles pour l’économie. Une économie in renationalisée à hauteur de 50% (rapports  imports plus exports sur PIB). Mettre des taxes sur les importations conduirait à renchérir les produits concernés donc amputer le pouvoir d’achat.  , prendre des mesures protectionnistes unilatérales conduiraient nombre d’entreprises à fermer.  Pour de nombreux experts, représentants patronaux et économistes, l’application de du  programme de Marine Le Pen provoquerait la débâcle d’une industrie française déjà à la peine et fragiliserait les entreprises en général, multinationales comme PME. Sa principale revendication – la sortie de l’Union européenne et de l’euro – suffit à détourner nombre d’entre eux de sa candidature, en raison du chaos économique dans lequel ces politiques risquent de plonger la France. Les vecteurs cités de fragilisation des entreprises, en particulier industrielles puisqu’exportatrices, sont nombreux : baisse de compétitivité en raison de son programme économique, risque à l’export lié aux mesures protectionnistes, financements plus rares et plus chers auprès des marchés ou de banques fragilisées par la sortie de l’euro, tarissement des investissements décidés aussi bien par des entreprises basées en France que des groupes étrangers… « Le programme de Marine Le Pen est un programme dangereux qui risque de nuire à l’ensemble de l’économie et en particulier aux secteurs tournés vers l’exportation comme le secteur industriel », a dit mercredi à Reuters le directeur des études du cabinet d’analyse économique COE-Rexecode, Emmanuel Jessua. « Sa politique budgétaire est laxiste et sa politique économique va à l’encontre d’objectifs de compétitivité : on remet en cause le CICE, on revient à la retraite à 60 ans, etc. », sa fiscalité protectionniste « renchérirait les consommations importées par les entreprises » et, dans le même temps, « il y aura évidemment des mesures de rétorsion de nos partenaires commerciaux et une perte de débouchés pour les entreprises exportatrices », a-t-il ajouté. Si elle obtient le feu vert des Français pour revenir au franc, « il y aura une dévaluation, les marchés ne feront clairement pas confiance à l’économie française », a-t-il poursuivi, en soulignant que sa victoire provoquerait une fuite des capitaux qui fragiliserait les banques françaises, pour lesquelles « on ne peut pas exclure un risque systémique ». La hausse des taux d’emprunt frapperait quant à elle non seulement la sphère publique mais également les entreprises. « Tout cela dresse un tableau noir pour l’industrie française », a ajouté l’économiste. Une analyse partagée par Vincent Charlet, directeur de La Fabrique de l’industrie, un think tank soutenu par les fédérations industrielles, selon qui « imaginer que les recettes anti-désindustrialisation proposées par le Front national accélèrent la désindustrialisation et donnent lieu à plus de délocalisations, ça ne fait aucun doute ». « L’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir jetterait un discrédit terrible sur la capacité de la France à être un pays stable, un pays à l’économie stable et un partenaire de confiance », a-t-il dit mercredi à Reuters. « Une sortie de l’Union européenne telle qu’elle est recommandée ou promise par Marine Le Pen aurait évidemment des effets désastreux sur l’ensemble de l’économie, mais en particulier sur l’industrie qui est particulièrement insérée dans les réseaux d’échanges mondiaux », a-t-il souligné.

0 Réponses à “Le Pen : un risque de ruine économique”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol