Mélenchon devant Fillon ?

Mélenchon devant Fillon ?

 

C’est une hypothèse qui n’est pas impossible, il n’y a que deux points entre les deux candidats. Reste que la popularité de Mélenchon est surtout fondée sur ses qualités de tribun, le meilleur indiscutablement qui n’a pas son pareil pour démonter les contradictions de la politique actuelle mais dont le projet est dangereux et incohérent. Ses propositions économiques sont plus qu’approximatives et son mépris des équilibres financiers inquiétant. Bref un bon candidat d’opposition mais sûrement pas un profil de président même sil a bien pris soin ce derniers temps d’adoucir sérieusement sa rhétorique. Plusieurs enquêtes récentes donnent le candidat de La France insoumise à un souffle de François Fillon à la troisième place, dont le sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié ce jeudi. Jean-Luc Mélenchon est à 17% des intentions de vote, à un point du principal candidat de la droite, soit un bond de 3,5 points depuis la précédente enquête, il y a 15 jours. « On ne peut exclure qu’il dépasse François Fillon grâce à une dynamique certaine et un débat qui a été bien réussi aux yeux des téléspectateurs, encore plus que la fois précédente », a dit à Reuters Jean-Daniel Lévy, de Harris Interactive. Talentueux tribun, l’ancien ministre a en effet été considéré comme le plus convaincant lors de la rencontre entre les onze candidats à l’élection présidentielle de mardi dernier sur les chaînes d’information continue. « Je suis prêt à gouverner », déclarait ce soir-là le chantre de la VIe République, qui propose à longueur de réunions publiques bien remplies d’ »en finir avec l’argent roi, parce que c’est lui qui divise les êtres humains et qui épuise la nature ». Le phénomène actuel aura du mal à se traduire dans les urnes, affirment ses détracteurs, tel ce proche d’Emmanuel Macron qui le décrit comme « une sorte de Georges Marchais, une grande gueule dont on ne fera pas un président ». « Mélenchon a atteint un plafond », voulait croire la semaine dernière le candidat socialiste Benoît Hamon, dont le recul sous la barre des 10% d’intentions de vote consterne la majorité sortante. La énième demande de l’ancien « frondeur » à Jean-Luc Mélenchon de se retirer en sa faveur est restée lettre morte. « Non. Je ne m’occupe pas de lui. Je ne veux pas être dans une bataille de bac à sable entre deux personnes qui se disputent le même seau ! Les électorats ne s’additionnent pas », a répliqué l’intéressé dans le Journal du dimanche.

0 Réponses à “Mélenchon devant Fillon ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol