Macron sifflé par les Maires irresponsables

Macron sifflé par les Maires irresponsables

 

D’une certaine façon,  les maires de France sont à l’image d’une grande partie de la société : irresponsable. Pour eux,  il ne saurait être question d’envisager de plan d’économies. C’est pourquoi certains de la mouvance de Baroin, soutien de Fillon, ont sifflé Macron lors de son grand oral devant l’association des maires de France (AMF), qui a auditionné successivement les candidats à l’élection présidentielle. Le candidat d’En Marche ! a notamment réitéré son souhait que les collectivités locales s’engagent à faire 10 milliards d’économies sur cinq ans et sa promesse d’exonérer 80% des ménages français de taxe d’habitation. Deux mesures inacceptables pour certains. Pas étonnant, la dérive des comptes dans nombre de collectivités locales n’est plus sous contrôle et pour tenter de rééquilibrer la situation les maires ne cessent d’augmenter une fiscalité locale injuste qui plombe le pouvoir d’achat des couches moyennes. La taxe d’habitation et l’impôt foncier constitue des éléments majeurs de cette fiscalité. Ces 2  impôts représentent en moyenne 2000 € par foyer, c’est-à-dire pour nombre de résidents l’impôt le plus lourd loin devant l’impôt sur le revenu. Notons que ces deux impôts font abstraction totale des revenus (sauf pour les très défavorisés dispensés de la taxe d’habitation). Encore une fois, les finances des collectivités locales ne cessent de se dégrader pour plusieurs raisons. Il y a d’abord les superstructures administratives locales dont le coût de fonctionnement s’envole inexorablement ; témoin par exemple la folle hausse des  effectifs communaux dans tous les secteurs. Il y a aussi la folie des élus locaux avec leur projet pharaonique qui veulent laisser une trace visible de leur passage. Rares sont les villes qui n’ont pas financé, à perte évidemment, des projets déments tant sur le plan économique que social. À la décharge des maires, l’État a chargé la barque des dépenses en confiant des responsabilités ou des obligations locales sans les financements correspondants. Par exemple quand on décide au niveau national d’augmenter la masse salariale des fonctionnaires locaux. La situation économique catastrophique pèse aussi tant sur les recettes que sur les dépenses des villes notamment des villes moyennes et des zones rurales en voie de désertification économique. Cependant les maires sont confrontés à la même problématique que l’État a savoir le rétablissement progressif des équilibres financiers pour ne pas conduire le pays vers un abîme encore plus profond. À cet égard, l’endettement tant de l’État que celui  des collectivités locales témoignent de cette dérive. En posant cette problématique, Emmanuel macro, a donc été sifflé par certains. L’évocation de cette mesure a suscité un brouhaha dans cette assemblée de centaines de personnes, d’où se sont élevés des sifflets et des huées. Le candidat s’est interrompu pour y répondre : « Moi je viens et je vous respecte, je vous demande simplement la même chose (…) Je fais partie des décideurs politiques qui refusent de faire siffler ses opposants en meetings, je ne viens pas devant les maires de France pour me faire siffler. » Il a admis qu’il pouvait avoir des désaccords avec ses interlocuteurs et s’en est tenu à son discours sur les efforts à faire en matière de dépenses par les collectivités locales. « Si les candidats à l’élection présidentielle ne sont là que pour servir des arguments qui plaisent aux audiences devant lesquelles ils se rendent, ils ont le choix soit comme le font certains de ne pas s’y rendre et d’envoyer des représentants, soit de faire plaisir à tout le monde et au final on ne fait plus grand chose », a-t-il déclaré, finalement applaudi.

0 Réponses à “Macron sifflé par les Maires irresponsables”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol