Qui finance « Le Vaillant Petit Économiste ? »

Qui finance « Le Vaillant Petit Économiste ? »

Curieusement ce matin sur les plus grands sites est apparue cette info d’un certain Olivier Perrin qui développe une théorie proche des souverainistes et du FN notamment. La question est qui finance ce site  car si l’on en juge parce ce qu’en disait le Parisien, l’intéressé n’a sans doute pas les moyens de se payer une telle pub.

 

« Madame, Monsieur, Chère amie, cher ami,

C’est un hasard du calendrier.

Je vous ai envoyé mardi une lettre sur les problèmes de la zone Euro.

Au moment-même où un proche conseiller de Donald Trump, Peter Navarro accusait l’Allemagne d’exploiter ses partenaires européens et les États-Unis avec un « Deutsche Mark dissimulé ».

L’Allemagne, d’après Peter Navarro, truquerait la valeur de l’Euro à son avantage.

Ce qui a été directement et abondamment relevé comme un mensonge politique est pourtant une vérité d’un point de vue économique.

Le mensonge politique a été immédiatement relevé par Madame Merkel elle-même : « l’Allemagne est un pays qui a toujours plaidé pour que la Banque centrale européenne mène une politique indépendante, de la même façon que la Bundesbank en a mené une quand il n’y avait pas encore l’euro«.

Mais ce qui est une grossièreté politique très efficace comme vous allez voir, est bel et bien une vérité sur le plan économique.

Depuis 3 ans, l’euro a perdu 30% de sa valeur face au dollar.

C’est-à-dire qu’une BMW série 3, la voiture de luxe la plus vendue au monde, produite en Allemagne et vendue aux États-Unis, a vu son coût de production diminuer de 30% par rapport aux constructeurs Américains.

Et cela, bien sûr, ne plaît pas au Président Trump et sa nouvelle administration.

Il se trouve que l’Euro a perdu 30% face au dollar, non pas à cause d’une volonté délibérée de l’Allemagne, mais à cause de l’interventionnisme massif de la BCE pour soutenir l’Italie et l’Espagne.

En 2017, il va falloir choisir, un président certes mais sans doute aussi une monnaie.

Je m’appelle Olivier Perrin et je suis le Vaillant Petit Économiste. À partir d’aujourd’hui, je vous dire tous ces petits secrets que les experts vus à la TV vous cachent soigneusement.

 

À votre bonne fortune,

Olivier Perrin, Le Vaillant Petit Économiste »

Quiest Olivier Perrin, le candidat venu des ondes

(Le Parisien du 19 décembre 2000,)

FARFELU, CE CANDIDAT-là ? Moins qu’il y paraît au premier abord. Pourtant, avec ses baskets de toile rouge et son grand manteau de cuir, Olivier Perrin ­ appelez-le Perrin tout court, il préfère ­ n’a pas le look du politique parisien lambda. Et c’est normal : il n’est pas élu, seulement humoriste sur Ouï FM, la première radio pour les 20-35 ans en Ile-de-France avec 500 000 auditeurs par jour. Et, depuis quelque temps, candidat aux municipales dans le XIe arrondissement. Et ça, c’est pas pour rire. Quoique… Son truc à lui, c’est « trouver des solutions loufoques à des problèmes réels. Le but, c’est de se marrer, les hommes politiques ne nous font pas rêver. Ça vous ferait pas rire, vous, qu’on mette des amendes aux gens qui font la gueule dans le métro ? » A 35 ans, cet ancien champion de saut à la perche ­ il en a gardé la carrure d’athlète ­, fils du célèbre entraîneur de sport Jean-Claude Perrin, fait frémir d’énervement tous les commissariats parisiens et mairies d’arrondissement, entre autres. Tous les matins, téléphone portable au poing, son seul outil de travail avec sa gouaille et son culot redoutables, il débarque dans les stations de métro, dans les cafés, les Abribus et autres facs et fait intervenir à chaud, en direct, les passants, usagers des transports, fonctionnaires, cadres et secrétaires, étudiants, personnes âgées, sur tout ­ sujets d’actualité, petites révoltes quotidiennes ­ et rien.  « Il invente une autre manière de parler de la politique »  Bref, ses quatre fois deux minutes d’interventions sont devenues l’une des rubriques phares de la radio rock, faisant de l’animateur-journaliste-humoriste une star. Vous ne le saviez pas ? Les jeunes, si. A la fois coqueluche des amphithéâtres ­ la fanfare des étudiants en médecine est en train de lui composer un hymne ­ et égérie (masculine) des cafés de Bastille ­ la radio y est implantée ­, où son slogan « Votez malin, votez Perrin » s’apprend comme une bonne plaisanterie à raconter d’urgence aux copains. Sur le site Internet de la radio, des groupes TAP, Tous avec Perrin, se créent. « Ils proposent de me créer des affiches, des slogans… Ils se prennent au jeu », sourit Perrin. Parti d’une boutade du patron de Ouï FM ­ « Perrin, on va te présenter aux municipales » ­, sa candidature est en train de prendre une dimension qu’ils n’osaient espérer. « Après tout, c’est normal, analyse Michaël Gentile, le patron de la radio. Perrin invente une autre manière de parler de la politique. Il n’est pas fou qu’on s’intéresse aux municipales, on est censé parler toute la journée de la vie à Paris. A la base, il y a l’envie de Ouï FM d’entrer dans le débat. Si notre candidature peut juste intéresser nos auditeurs et internautes à la politique, inciter les jeunes à prendre une carte d’électeur, à voter, eh bien, on sera fier de nous. » Si la candidature de Perrin n’est pas encore déposée (ils ont jusqu’au 20 janvier pour le faire), Ouï FM envisage de se lancer dans la campagne avec affiches, tracts et groupes de discussion sur le Net. Jusqu’où iront-ils dans leur délire ? « Le plus loin possible, affirme Michaël Gentile. Je sais toute la rigidité du système, le CSA va nous surveiller… Mais ça prend trop bien pour laisser tomber. »

 

0 Réponses à “Qui finance « Le Vaillant Petit Économiste ? »”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




bessay |
Perspectives et Alternatives |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol