Le comte de Fillon : un hobereau de l’ancien régime

Le comte de Fillon : un hobereau de l’ancien régime

 

La plus pathétique dans cette affaire Fillon au-delà des malversations financières, c’est évidemment cette morgue aristocratique, cette arrogance d’élite, ce mépris même vis-à-vis de toute critique concernant ses privilèges. Ultime culot   de François Fillon : Toute la presse serait responsable du scandale de ses frasques. Une sorte de  renversements du fardeau de la preuve sur ceux qui n’ont fait que constater les déviances de celui qui voulait incarner l’intégrité. L’attitude d’un hobereau de l’ancien régime qui a vécu comme un prince avec l’argent public. François Fillon s’est essentiellement expliqué–si l’on peut dire–sur les salaires fictifs des membres de sa famille notamment de son épouse dont le rôle s’est  borné sans doute à aller chercher le courrier dans la boîte aux lettres (et encore ceci n’est pas certain car un des palefreniers  de Fillon devait être chargé de cette besogne subalterne). Les rêves de grandeur de Filon et sa nostalgie de l’ancien régime ne sont pas nouveaux  Dans son édition du 3 juin 2009, le Canard Enchaîné révèle que François Fillon a agrandi son appartement de fonction pour loger son épouse et trois de ses enfants. De 78m² du temps de Raffarin, l’appartement du Premier ministre est passé à 309 m² dont 213 m² pour la partie privative.  René Dosière, député apparenté socialiste et spécialiste des dépenses du pouvoir exécutif, a demandé aux services de Matignon quelle était la superficie de l’appartement du Premier ministre. Un an plus tard, il a enfin obtenu une réponse de la part du directeur de cabinet de Matignon : « M. Fillon dispose d’un appartement de 7 pièces, pour une surface totale de 309,72 m², pièces de réception comprises. La partie strictement privative est de 213,73 m² ». Or, selon le Canard Enchaîné, l’appartement du Premier ministre du temps de Raffarin ne mesurait que 78,40 m².  Comment expliquer que la surface du logement de fonction ai triplé ? Interrogé par le Canard, un collaborateur du Premier ministre avoue qu’il annexé un bureau de 26 m². Mais l’hebdomadaire remarque que ça ne suffit pas pour expliquer le triplement de la surface : « C’est un secret, ne le répétez pas : Fillon s’est agrandi pour loger son épouse et trois de ses enfants ». Le manque de transparence concerne également la gestion des dépenses de personnels de Matignon. Au 1er janvier 2008, 40 des 62 membres du cabinet du Premier ministre étaient payés par des administrations extérieures. Leurs salaires n’entrent donc pas dans le budget de Matignon, que Fillon se vante d’avoir diminué. Parmi ces membres de cabinet, certains sont mis à disposition par le Conseil d’Etat, d’autres par le Sénat. Une partie des autres fonctionnaires de Matignon (secrétaires, chauffeurs, gardes-du-corps) est également prise en charge par d’autres organismes. . Au 1er juillet 2008, 49 des 70 membres du cabinet ne sont pas payés par le budget de Matignon (contre 40/62 six mois plus tôt). Même constat pour les fonctionnaires en service à l’Hôtel de Matignon : 230 étaient rémunérés par d’autres (contre 185 six mois plus tôt).Sans parlé des frais de déplacement de Fillon qui ont explosé.

 

0 Réponses à “Le comte de Fillon : un hobereau de l’ancien régime”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol