Pollution Chine: une alerte grave

Pollution Chine: une alerte grave

 

Alerte rouge décrété en Chine dans 24 grandes villes depuis le 1er janvier et qui pourrait durer plusieurs jours. Une alerte qui implique des fermetures d’écoles, l’arrêt de la production industrielle, une circulation alternée ou encore l’interruption des chantiers. Vingt-et-une autres villes, dont Pékin et Tianjin, ont été placées en alerte orange, niveau qui entraîne l’interdiction des véhicules les plus polluants et une réduction de l’activité de certaines usines. Selon une étude menée par Berkeley Earth, une ONG américaine spécialisée dans l’analyse des phénomènes climatiques, la pollution atmosphérique aurait atteint des niveaux record dans l’Empire du milieu. L’organisation estime par exemple que les particules fines seraient responsables d’1,6 millions de décès par an dans le pays, soit 4.000 par jour. Un chiffre effrayant qui lie la pollution à près d’une mort sur cinq dans le pays. Principale ville du pays avec plus de 11 millions d’habitants, le centre névralgique qu’est Pékin est évidemment l’un des lieux les plus touchés du pays par cette pollution. Berkeley Earth estime par exemple que le fait de passer une journée dans la capitale chinoise équivaut à fumer 40 cigarettes sur la même période. La pollution en Chine est la plus importante au monde, elle est responsable de 12 % des décès pour une moyenne de 6 % concernant le reste du monde Une situation extrêmement préoccupante pour l’un des chercheurs à l’origine de l’étude. « Lors de ma dernière visite à Pékin, la pollution était à un tel niveau qu’à chaque heure passée, mon espérance de vie diminuait de 20 minutes« , note-il dans un communiqué de presse. Pour réaliser cette étude, les scientifiques de l’Université de Berkeley ont notamment relevé des mesures de qualité de l’air en environ 1.500 endroits du pays pendant 4 mois.  Sur la période, la quasi-totalité de la population chinoise (92%) a respiré un air « malsain » continue l’étude, avant d’ajouter que 38% des habitants vivent, eux, constamment avec cet air vicié. La pollution atmosphérique est un sujet de préoccupation majeur pour les Chinois. Dans la capitale chinoise, la concentration de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), très dangereuses car pénétrant profondément dans les poumons, a dépassé dimanche matin 500 microgrammes par mètre cube d’air : un taux bien au-dessus du seuil maximal de 25 recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une exposition de 24 heures. L e nouveau nuage enveloppe le Nord-Est de la Chine juste quelques semaines après l’épisode de forte pollution atmosphérique intervenu à la mi-décembre, et qui avait contraint les autorités à fermer plusieurs centaines d’usines et à limiter la circulation routière. Étendu sur une surface totale de 1,88 million de kilomètres carrés (soit plus de trois fois la superficie de la France), il avait affecté, selon Greenpeace, quelque 460 millions de personnes, à savoir presque l’équivalent de la population de l’Union européenne. A Shijiazhuang, capitale de la province très industrielle du Hebei, la concentration de particules 2.5 avait dépassé les 1.000 microgrammes/m3.

0 Réponses à “Pollution Chine: une alerte grave”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol