Valls enfariné : la métaphore du clown blanc

Valls enfariné : la métaphore du clown blanc

 

Valls enfariné par un opposant à l’article 49 -3 de la constitution utilisé notamment dans le cadre de la loi travail, c’est un peu la métaphore du clown blanc. Ce clown blanc représenté par Valls opposé à Auguste incarné par l’amuseur François Hollande. Si François Hollande peut effectivement représenter Auguste avec ses blagues de potache, son amateurisme et ses bévues, Valls porte très bien ce costume de clown blanc. Un clown, pétillant, nerveux mais surtout autoritaire. Le dernier numéro s’est terminé par la victoire du clown blanc quand Valls a pratiquement imposé à François Hollande de renoncer à 2017. Une victoire à la Pyrrhus et un peu clownesque dans la mesure où maintenant Valls a prit la place du mort. Valls qui a subitement proposé la suppression de l’article 49 trois ;  il avait pourtant récemment largement utilisé. »49.3, on n’oublie pas. 49.3, on ne pardonne pas », a crié jeudi l’homme qui l’a aspergé de farine, alors qu’il entrait dans un café. Il a aussitôt été interpellé par les forces de l’ordre.  Manuel Valls a relativisé, non sans ironie, l’incident à la fin d’un discours devant des militants et élus socialistes. Il y a des débats et c’est normal, il faut de l’exigence. Il n’y a que ceux qui ne connaissent pas les campagnes électorales qui sont étonnés par le fait qu’on soit interpellé », a-t-il dit. Interpellé oui mais enfariné !

0 Réponses à “Valls enfariné : la métaphore du clown blanc”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




bessay |
Perspectives et Alternatives |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol