Sécu : Fillon dans la tourmente

Sécu : Fillon dans la tourmente

 

 

 

De toute évidence Fillon va devoir rapidement faire opérer un sérieux virage à un programme contesté non seulement dans l’opinion mais aussi à l’intérieur même de son parti. La principale critique concerne la sécurité sociale. Les propositions de Fillon dans ce domaine sont rejetées par 90 % des Français. De la même manière l’annonce de la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires de manière brutale et non ciblée provoque de nombreuses réactions hostiles. Selon un sondage Elabe publié cette semaine, 90% des Français jugent inacceptable une baisse des dépenses publiques en matière de santé et 58% considèrent que la proposition de François Fillon de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires sur cinq ans « n’est pas souhaitable ». Du coup les proches de Fillon multiplient les interventions pour tenter de montrer une face plus modéré des orientations de leur champion. D’autres sujets suscitent aussi l’inquiétude comme la hausse de la TVA qui viendra évidemment amputer un pouvoir d’achat des Français déjà relativement figé depuis plusieurs années surtout si on prend en compte la véritable évolution de l’inflation. Jugeant son projet « caricaturé », le candidat de la droite et du centre devrait clarifier prochainement ses propositions sans rien renier du fond de ses engagements, a fait savoir l’un de ses proches, le sénateur LR Bruno Retailleau. « Il indiquera de façon beaucoup plus déliée, de façon encore plus précise, ce qu’est son projet pour la Sécurité sociale », a-t-il dit sur RTL. Pas de recul, mais un effort de pédagogie, assure-t-on dans l’entourage du candidat, qui a martelé durant la campagne de la primaire qu’il n’amenderait jamais son projet. Certains proches de Fillon pensent que le candidat est en train de s’enfoncer dans son radicalisme. Il s’efforce donc de minimiser les annonces phares de Fillon considérant même que la réforme de la sécu ne sera pas l’une des actions prioritaires. En gros beaucoup pensent désormais que Fillon devra changer de programme s’il veut réellement être élu. C’est propositions été en effet adapté pour une primaire où ce sont surtout les couches aisées et âgées qui ont voté, elles le sont beaucoup moins quand il s’agit de recueillir l’adhésion de l’ensemble des sélecteurs. L’ancien ministre Eric Woerth, ex-soutien de Nicolas Sarkozy et l’un des artisans du projet présidentiel de la droite, a mis les pieds dans le plat dimanche en estimant que la répartition entre « petits risques » et « gros risques », coeur du projet de François Fillon pour l’assurance maladie, n’était pas « la bonne mesure». Dans son programme, François Fillon propose de « focaliser l’assurance publique universelle notamment sur les affections graves ou de longue durée, le panier de soins solidaire, et l’assurance privée sur le reste, le panier de soin individuel ». « Les moins favorisés ne pouvant accéder à l’assurance privée bénéficieront d’un régime spécial de couverture accrue. Les patients seront responsabilisés par l’introduction d’une franchise maladie universelle dans la limite d’un seuil et d’un plafond », peut-on lire. « Ça a été écrit à un moment donné dans le projet de la primaire, on peut modifier des choses », a dit Eric Woerth au « Grand Rendez-vous » Europe 1-Le Echos-iTELE. « Il faut clarifier la répartition entre les mutuelles et la Sécurité sociale. (…) Il faut éviter les déremboursements, il faut éclaircir ce qui doit être remboursé et qui doit le rembourser », a-t-il avancé. Le député a ajouté que la réforme de l’assurance maladie n’était pas une priorité pour les mois de juillet et août 2017, si François Fillon venait à remporter la présidentielle, et que les textes ne seraient pas écrits « avant ».

0 Réponses à “Sécu : Fillon dans la tourmente”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




bessay |
Perspectives et Alternatives |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol