2017 : Bayrou dit non à Fillon

2017 : Bayrou dit non à Fillon

 

Après la nomination de Fillon comme candidat de la droite, les centristes sont très divisés, certains veulent se rallier à Fillon par calcul politique pour les législatives, d’autres refusent. C’est le cas de Bayrou qui a dit non à Fillon. Reste à avoir si Bayrou se présentera pour la quatrième fois aux présidentielles ? Pas sûr car les sondages montrent que son score se situerait autour de 7% soit à peu près la moitié de Macron qui lui invite le Modem à le soutenir.  Du coup Bayrou est dans l’expectative. «Je n’exclus rien. Je ne ferme aucune porte.» Invité mercredi soir du JT de France 2, François Bayrou a exprimé très nettement ses nombreux désaccords avec le projet de François Fillon. L’ancien soutien d’Alain Juppé à la primaire n’exclut donc pas de concourir à la magistrature suprême, pour la quatrième fois de sa carrière. «J’ai de l’amitié pour François Fillon depuis longtemps et je veux l’alternance. Le projet de Fillon est dangereux pour l’alternance», a taclé le maire de Pau, qui a cité le libéral Alain Madelin sur le registre: «C’est Robin des Bois à l’envers. Au lieu de prendre aux riches pour donner aux pauvres, il prend aux pauvres pour donner aux riches!» Avec le projet du député de Paris, «ceux qui ont moins auront moins, et ceux qui ont plus auront plus», a-t-il dénoncé. François Bayrou a notamment mis en parallèle la suppression de l’ISF et la hausse de deux points de TVA pour tous les consommateurs, deux mesures contenues dans le projet Fillon. L’élu béarnais a annoncé qu’il entamerait dès la semaine prochaine des «rencontres publiques» pour étudier les sujets qui lui posent problème: la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires qui conduira, selon lui, à «ne pas recruter pendant cinq ans », le droit du travail, la réforme de la Sécurité sociale… Les mêmes angles d’attaque que ceux utilisés par la gauche comme par le Front national à l’égard de Fillon.  . Le président du Modem a souligné que la lutte contre les inégalités était «le combat de sa vie». «Il faut du changement en France mais il doit être juste, sinon François Fillon perdra l’élection présidentielle», a pronostiqué le centriste. Tout en gardant sa porte ouverte au maire de Pau, François Fillon doit faire face à l’implosion de la famille UDI, qui avait choisi de soutenir Alain Juppé au premier tour. Mardi soir, Hervé Morin, le président du Nouveau Centre (affilié à l’UDI), a annoncé la tenue d’un congrès fondateur le 11 décembre pour porter sur les fonts baptismaux un nouveau parti, aux côtés de Maurice Leroy, l’un des rares centristes qui avait soutenu Nicolas Sarkozy lors de primaire.

 

0 Réponses à “2017 : Bayrou dit non à Fillon”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol