Macron : en marche…. mais lentement

Macron : en marche…. mais lentement

 

 

Emmanuel Macron est toujours en marche vers une candidature aux présidentielles, c’est ce qu’il a affirmé lors de la réunion à Paris des animateurs locaux de son mouvement. Macron est donc toujours en marche mais s’il avance lentement pour se déclarer officiellement. En réalité il ne sait pas encore quelle date choisir. Doit-il attendre la décision de François Hollande vers le 10 décembre ou encore la liste des candidats de la primaire de gauche. Du coup l’annonce de sa candidature flotte entre fin novembre et janvier. On peut s’interroger sur une telle hésitation. Certes Macron objecte qu’il veut d’abord définir ses orientations et se déclarer seulement ensuite. Toutefois en ne maîtrisant pas son calendrier Macron se rend un peu dépendant de la candidature des autres. De toute manière la décision de Hollande ou à défaut de vals ne changeront pas la donne politique pour Macron. Dans tous les cas Macron devra affronter un représentant du parti socialiste en plus évidemment de Mélenchon. En tergiversant, en il risque donc d’amenuiser sa propre dynamique alors qu’il ne reste plus que quelque mois avant les élections présidentielles. Macron a donc fait un très petit pas supplémentaire samedi vers une candidature à l’élection présidentielle de 2017, en assurant à ses troupes, « force de la vraie alternative », qu’il serait « pleinement engagé » à leurs côtés dans les prochaines semaines.  Dans un discours aux accents très présidentiels, le fondateur de « En Marche! » a appelé ses animateurs locaux, réunis à Paris pour une journée de formation, à ne pas considérer la présence du Front national au second tour comme une « fatalité », et annoncé qu’il détaillerait fin novembre un « contrat de transformation » du pays. « A partir d’aujourd’hui, je compte sur vous, vous l’avez compris, parce que vous toutes et tous qui êtes là, vous êtes les engagés, celles et ceux dont le pays a besoin », a lancé l’ancien ministre de l’Economie. « Et vous pouvez compter sur moi, parce qu’à vos côtés, dans les prochaines semaines et les prochains mois, je serai aussi pleinement engagé », a-t-il ajouté. « Nous sommes aujourd’hui plus de 92.000, cette force de la vraie alternative qui ne veut pas se résoudre à l’alternance », s’est réjoui l’ex-ministre de François Hollande, raillant ceux qui l’avaient mis en garde contre une aventure solitaire. Après des meetings de restitution de son « diagnostic » de la France, Emmanuel Macron, qui a quitté le gouvernement fin août, a indiqué samedi qu’il présenterait sous peu un « contrat de transformation » du pays, visant à définir les responsabilités de tous les acteurs de la société: Etat, collectivités territoriales, associations, entreprises ou simples citoyens. « Nous allons ensemble, avec méthode, à partir de la deuxième partie du mois de novembre, décliner ce contrat de transformation, avec quelques solutions claires et fortes », a-t-il expliqué. « Je ne rentrerai pas dans le cirque de la proposition changeable », a-t-il ajouté. « Le cirque de la proposition, ça donne ensuite le gouvernement de l’anecdote. »

0 Réponses à “Macron : en marche…. mais lentement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol