Chômage : pas vraiment une inversion

Chômage : pas vraiment une inversion

Le chômage a certes diminué pour 66 000 personnes en septembre mais il avait augmenté de 52 000 en août pour la catégorie A. En fait le chômage fait du yo-yo. Certes il y a une légère tendance à la création nette d’emplois mais insuffisante pour absorber le solde démographique. En outre il faut prendre en compte que pour le A, B et C  le chômage a augmenté de 1 % sur un an. Par ailleurs depuis 2012 le chômage aura progressé depuis de plus de 600 000. À noter également la progression des petits boulots recensés en catégorie B et C. Avec le tassement économique en 2017,  il faudra compter environ 90 000 chômeurs en plus. On ne peut donc parler d’une inversion du chômage. Le ministère du Travail recense 617 000 chômeurs supplémentaires en catégorie A depuis l’élection de François Hollande. L’Unedic table sur une baisse de 124.000 chômeurs en catégorie A en 2016. Si on s’y fie, d’ici à la fin de l’année, le nombre de demandeurs d’emploi devrait donc encore diminuer de 30.000. La suite est moins réjouissante. Selon l’Unedic, les listes de Pôle emploi grossiraient de 79.000 nouveaux inscrits en catégorie A l’année prochaine.

0 Réponses à “Chômage : pas vraiment une inversion”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol