Copé : chocolat pour la primaire

Copé : chocolat pour la primaire

François Copé qui était déjà crédité de 2 % dans les sondages de la primaire de droite pourrait bien être définitivement chocolat après la nouvelle affaire du même nom. Copé a en effet évalué le prix de la viennoiserie à 10 ou 0,15 € quand il faut compter environ un euro dans une boulangerie.  Certes ne pas connaître le prix d’un pain au chocolat ne constitue pas un crime contre l’humanité mais témoigne cependant de l’écart qui peut exister entre les réalités économiques et sociales du français moyen et certains politiques qui vivent  un peu hors sol. À Bordeaux, Alain Juppé, qui préfère parler de chocolatine, a réagi avec malice  sur RTL. « Souvent le dimanche matin, dans la boulangerie à côté de chez moi, j’achète un croissant, une chocolatine et une ficelle. J’en ai pour trois euros à peu près. » Pour se défendre, Jean-François Copé dit qu’il ne mange plus de pains au chocolat depuis longtemps. Et il explique à RTL que personne ne peut lui donner de leçons. « C’est quand même un peu disproportionné. Il y a quand même des sujets très très lourds en France et dans le monde donc je trouve que tout ça est très décalé. Il n’y a pas de leçons à recevoir en matière de déconnexion en ce qui me concerne, parce qu’étant maire à Meaux, je suis confronté bien souvent aux difficultés que rencontrent beaucoup de mes administrés, et je puis vous parler bien longuement des difficultés qu’ils peuvent rencontrer, par exemple pour leurs loyer, la vie au quotidien. Il y a d’autres manières d’évaluer que de simplement faire des quiz le matin. Il faut remettre tout ça à sa juste proportion. »

0 Réponses à “Copé : chocolat pour la primaire”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol