BCE : des taux bas encore pour longtemps

BCE : des taux bas encore pour longtemps

 

Bien que la banque centrale européenne soit demeurée relativement énigmatique voire silencieuse à propos des perspectives de sa politique monétaire il semble bien que l’on s’oriente pour les mois à venir vers une poursuite des orientations actuelles. En clair la politique accommodante sera poursuivie notamment concernant les taux. Par ailleurs la BCE pourrait également continuer sa politique de rachat d’actifs actuellement fixés à 80 milliards par mois. Reste que cette politique est insuffisante à elle seule à relancer à la fois l’inflation et l’activité générale. Une inflation sur une tendance annuelle de 0,4 % quand l’objectif est de 2 %. Et une activité bien atone avec même un nouveau tassement en 2017.  La traditionnelle conférence de presse qui suit les réunions de politique monétaire n’a fourni que peu d’indices aux investisseurs sur les mesures que l’institution pourrait adopter le mois prochain en vue de l’échéance actuelle de son programme d’achats d’actifs, Mario Draghi se contentant de dire que la BCE avait « fait le point » sur les travaux techniques menés par ses équipes sur les différentes options envisageables. Il a ajouté que les responsables de la BCE n’avaient débattu ni d’un arrêt du programme d’ »assouplissement quantitatif » (QE) ni de sa prolongation. « Il est parfois (…) plus important de dire de quoi nous n’avons pas parlé: nous n’avons pas parlé de ‘tapering’, ni de l’échéance prévue de notre programme d’achats d’actifs », a-t-il dit, employant le terme anglais utilisé pour évoquer un ralentissement progressif d’un programme de politique monétaire. Constatant que l’économie de la zone euro poursuivait une reprise « modérée mais régulière », Mario Draghi a estimé que la politique actuelle était plus efficace qu’espéré initialement par la BCE et il a rejeté les arguments selon lesquels les taux d’intérêt négatifs auraient des effets contre-productifs. « La conclusion a été qu’ils ne freinent pas la transmission de notre politique monétaire. En d’autres termes, les taux bas fonctionnent », a-t-il déclaré. Comme l’avaient anticipé la quasi-totalité des économistes interrogés par Reuters, le taux de refinancement de la BCE reste fixé à zéro et le taux de facilité de dépôt, devenu de fait son principal taux directeur, reste à -0,40%. Interrogé sur leur évolution possible, Mario Draghi a réaffirmé qu’ils resteraient « à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas sur une période prolongée, et bien au-delà de l’horizon fixé pour nos achats nets d’actifs ». « Nous restons déterminés à préserver un degré très substantiel d’accommodation qui est nécessaire pour assurer une convergence durable de l’inflation vers des niveaux inférieurs à mais proches de 2% à moyen terme », a dit Mario Draghi. Une large majorité des analystes interrogés par Reuters s’attendent à ce que la BCE annonce en décembre une prolongation de trois à six mois des achats d’actifs. La BCE pourrait justifier cette extension par le fait que l’inflation, à 0,4% sur un an en septembre, reste insuffisante et qu’elle ne devrait pas atteindre avant deux ou trois ans le niveau d’un peu moins de 2% qu’elle s’est fixé comme objectif. Mario Draghi a par ailleurs réitéré son appel aux gouvernements de la zone euro pour qu’ils assument leur part du soutien à la croissance, par le biais de la politique budgétaire et des réformes structurelles.

(Avec Reuters)

0 Réponses à “BCE : des taux bas encore pour longtemps”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol