2017 : Valls mort politiquement ?

2017 : Valls mort politiquement ?

D’après le JDD Manuel Valls s’inquiète de son avenir politique. Certes il ne cache pas son ambition de représenter le parti socialiste pour le cas où François Hollande renoncerait mais il est tout autant conscient qu’un score très marginal pourrait provoquer sa mort politique. Certes la cote de popularité de Manuel Valls n’est pas complètement négligeable : autour de 25 % selon les sondages. Par contre le score qu’il pourrait espérer en 2017 risque de se situer en-dessous de 10 % (autour de 7à 8 % selon le sondage) concurrencée qu’il serait d’une part par Mélenchon qui obtiendrait autour de 15 %, d’autre part par Macron qui obtiendrait aussi autour de 15 %. Dans tous les cas Manuel Valls  ne pourrait se qualifier pour le deuxième tour des présidentielles. Il n’est même pas certain de remporter la primaire du parti socialiste ; pour l’instant, il est devancé par Montebourg. Le Premier ministre, se dit prêt à remplacer le chef de l’Etat à la présidentielle, estime aussi qu’il   »risque de terminer à 10% » au premier tour du scrutin. . Manuel Valls, cité dans Le Canard enchaîné à paraître mercredi et repris par Le Lab, aurait commenté en des termes très sévères les confidences de  François Hollande dans le livre Un président ne devrait pas dire ça. De retour du Canada, le Premier ministre aurait en effet critiqué les déclarations de son chef de l’Etat faites auprès des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme. « C’est irresponsable, consternant, indéfendable, et cela peut-être cataclysmique », aurait lancé Manuel Valls selon Le Canard avant d’enchaîner sur l’éventuelle candidature à la présidentielle de François Hollande : « Je ne vois pas, après ça, comment il peut faire campagne! Cela ressemble à un suicide politique. Il faut maintenant éviter que ce suicide personnel ne devienne collectif. » Samedi dernier, un député PS avait déjà employé l’expression : Mardi, c’est Jean-Marc Ayrault qui a critiqué les propos de François Hollande, après de nombreux responsables comme Claude Bartolone. Interrogé sur cet ouvrage lors d’une rencontre avec la presse au Quai d’Orsay, le ministre des Affaires étrangères a été lapidaire : « Un président ne devrait pas dire ça… la réponse est dans le titre, c’est la seule chose intéressante du livre. » L’ex-Premier ministre est nommément cité dans le livre : Jean-Marc Ayrault « fait le métier sans enthousiasme excessif », « il est tellement loyal qu’il est inaudible », dit notamment de lui le chef de l’État. Dans un autre indiscret du Canard enchaîné de mercredi, Manuel Valls ne s’arrête pas là et envisage son propre avenir. Le Premier ministre a souvent répété être prêt à remplacer François Hollande si ce dernier ne se présentait pas à la prochaine élection présidentielle. Mais, dans ce cas précis, le chef du gouvernement est peu optimiste quant à son propre avenir. « Je vais me retrouver candidat, mais je risque de terminer à 10%. Je serai alors mort politiquement », aurait-il déclaré, toujours selon l’hebdomadaire satirique.

 

0 Réponses à “2017 : Valls mort politiquement ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol