Non au traité transpacifique (Clinton)

Non au traité transpacifique  (Clinton)

 

Campagne électorale oblige Hillary Clinton se prononce contre le traité transpacifique qu’elle avait pourtant soutenu lorsqu’elle était secrétaire d’État. Cet accord de libre-échange, l’un des plus importants jamais négociés, a pour but d’harmoniser les normes et d’abaisser les droits de douanes, pour faciliter les échanges commerciaux entre  douze pays signataires (Etats-Unis, CanadaMexiqueChiliPérouJaponMalaisieVietnamSingapour, Brunei, Australie et Nouvelle-Zélande) de le ratifier.   Le projet a été porté à bout de bras par le président Barack Obama. Il est au cœur de sa diplomatie, l’aboutissement de la stratégie dite du « pivot », qui consiste à resserrer les liens commerciaux avec les pays de l’Asie-Pacifique pour contrebalancer l’influence grandissante de la Chine.  Mais la candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine a réaffirmé jeudi son opposition au traité transpacifique (TPP) et promis qu’elle mènerait une politique fiscale et de soutien à l’emploi favorable aux classes moyennes américaines si elle était élue le 8 novembre. Dans un discours prononcé dans une usine du Michigan, Hillary Clinton a repris les grandes lignes de ses propositions détaillées tout au cours de l’année écoulée afin de marquer sa différence avec le candidat républicain Donald Trump, qui a été beaucoup plus discret sur son programme économique. L’ancienne secrétaire d’Etat n’a fourni que peu de précisions sur les mesures sociales qu’elle entendait adopter si elle l’emportait lors de la présidentielle. Elle s’est malgré tout attardée sur les propositions de son adversaire, qui avait présenté ses mesures économiques lundi à Detroit, dans ce même Etat où l’issue du scrutin demeure incertaine. « Il (Trump) n’a présenté aucun projet crédible pour répondre aux problèmes que les familles laborieuses affrontent aujourd’hui », a déclaré Hillary Clinton après avoir visité l’entreprise de Futuramic, spécialisée dans les industries de pointe et qui fabrique des composants pour l’aéronautique. Hillary Clinton tente de rassurer les classes moyennes et de répondre aux accusations de Donald Trump la présentant comme favorable à l’accord de partenariat transpacifique (TPP). Le candidat républicain estime que la conclusion d’un tel accord serait dommageable pour les Etats-Unis. Hillary Clinton avait soutenu ce partenariat lorsqu’elle était secrétaire d’Etat durant le premier mandat de Barack Obama avant de faire part de son opposition depuis qu’elle est entrée dans la course à la Maison blanche. »Il est vrai que trop souvent par le passé les accords commerciaux ont été vendus au peuple américain avec ces scénarios prometteurs qui se révélaient décevants », a-t-elle reconnu. Pourtant il se pourrait bien toutefois que les discussions reprennent après les élections américaines aussi bien d’ailleurs sur le traité transpacifique que sur le traité avec l’Europe. En effet Hillary Clinton laisse clairement entrouverte une porte de sortie « j’empêcherai tout accord commercial qui détruira des emplois et réduira les salaires, y compris l’accord de partenariat transpacifique », a-t-elle conclu. Une déclaration qui ne constitue donc pas un nom définitif aux futurs traités.

(Avec Reuters)

0 Réponses à “Non au traité transpacifique (Clinton)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol