Brexit : Boris Johnson doit aller en enfer

Brexit : Boris Johnson doit aller en enfer

Ce  n’est pas l’avis  officiel de Cameron mais de son entourage,  Boris Johnson a joué à l’apprenti sorcier uniquement pour démolir Cameron lequel par parenthèse porte aussi une responsabilité dans ce référendum qu’il a proposé pour assurer sa propre réélection ;  en fait ni Boris Johnson, ni Cameron ne s’attendaient à ce résultat même si l’un a  milité pour le brexit, l’autre contre. Du coup c’est un peu la révolution au sein des conservateurs. Pour preuve de son inconséquence Boris Johnson demande maintenant de retarder les négociations du divorce avec l’union économique et souhaitent même que les relations commerciales avec l’Europe  ne soient pas modifiées. Une manière de s’excuser de sa position en faveur du break site en tout cas de la légitimer.  Le Royaume-Uni continuera à avoir accès au marché unique européen, estime le partisan du Brexit Boris Johnson, dans un article publié dimanche dans le Telegraph. L’ex-maire de Londres explique que la Grande-Bretagne peut désormais bâtir une relation fondée sur le libre échange et un partenariat « économique » avec l’Europe, plutôt que de faire partie d’un système politique fédéral, ajoutant que des accords commerciaux pourront être conclus avec les économies en croissance hors de l’UE. « L’économie est en de bonnes mains », poursuit-il. « La plupart des personnes raisonnables se rendent compte que le gouverneur de la Banque d’Angleterre Mark Carney a fait un travail superbe, et maintenant que le référendum est fini, il sera en mesure de continuer son travail sans être en première ligne politiquement. » Mais Mark Carney avait mis en garde les partisans du Brexit contre les conséquences économiques d’une sortie de l’Union. Boris Johnson dit en outre ne détecter aucun « appétit véritable » pour un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Ecosse, en dépit des déclarations en faveur d’un nouveau scrutin de la première ministre écossaise Nicola Sturgeon. . Boris Johnson manœuvre évidemment pour prendre la tête du parti est remplacé Cameron comme premier ministre.  Mais, la fronde s’organise et ses détracteurs décochent leurs premières flèches. «Tu as tué notre premier ministre, on va te tuer», rumineraient les alliés de Cameron, selon The Sun. «Il est douloureux de constater que Boris et Gove  (son allié) n’ont aucun plan, aucune idée de ce qu’ils font. Ils ne s’attendaient pas à gagner», rapporte un proche du premier ministre, cité par The Sunday Telegraph. Theresa May, la ministre de l’Intérieur, s’impose de plus en plus comme l’arme anti-Boris. Principale rivale de l’ex-maire de Londres, elle s’est intelligemment tenue à distance de la campagne pour le Brexit et devrait entrer dans la course d’ici à la fin de semaine. Ses proches s’affairent actuellement à rallier les soutiens. David Cameron ne devrait soutenir aucun candidat, mais ses proches auraient une préférence pour May, qu’il craint, mais respecte. «Boris a sa place réservée en enfer (…) Nous devons nous mettre derrière Theresa, c’est elle l’adulte», estime un membre du premier cercle de Cameron, cité par le Times. Dans ce jeu du «tout sauf Boris», les proches du favori redoutent même un complot, qui viserait à changer les règles de l’élection du leader conservateur, en garantissant qu’un des deux candidats soit une femme. De quoi nuire à celui dont un des slogans de campagne était il y a quelques années: «votez tory, votre femme aura de plus gros seins.»

0 Réponses à “Brexit : Boris Johnson doit aller en enfer”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol