Glyphosate : encore pas d’accord

Glyphosate : encore pas d’accord

Toujours pas d’accord des membres de l’union économique pour interdire le Glyphosate (commercialisé  le plus souvent par Monsanto). Un enjeu  considérable pour Monsanto qui tire l’essentiel de ses bénéfices de la vente de ce désherbant le plus utilisé au monde. Pour preuve de cet enjeu économique Monsanto a fait l’objet d’une OPA de 62 milliards de dollars de la part de Bayer. Au départ la commission économique proposée un prolongement de l’exploitation de ce produit pour une durée de 15 ans ce qui avait fait réagir nombre de pays. Par la suite l’union économique a proposé un délai de 18 mois destinés notamment à lever les conduites les contradictions de certains organismes internationaux concernant les dangers que représente ce produit pour la santé. En l’absence d’autres molécules pour l’instant il est probable que c’est la solution qui sera retenue. Les Etats membres de l’Union européenne ont en effet  refusé lundi de prolonger de façon temporaire l’autorisation du glyphosate, un herbicide mis au point par Monsanto et largement utilisé dans l’agriculture et le jardinage. L’autorisation de vente dans l’UE de ce produit controversé expire à la fin du mois. « Il n’y a pas eu de majorité en faveur du glyphosate lors des consultations d’aujourd’hui », a annoncé à la mi-journée la porte-parole du ministère allemand de l’Environnement. Vingt Etats ont voté en faveur de la proposition de la Commission mais sept se sont abstenus, a-t-elle précisé. Seul Malte a voté contre, indique-t-on de source diplomatique européenne. Les experts devaient se prononcer à la majorité qualifiée sur la proposition soumise par la Commission européenne de prolonger à titre provisoire l’autorisation du glyphosate. L’exécutif, qui avait déjà échoué par deux fois cette année à faire adopter une prolongation de l’autorisation de l’herbicide, a désormais la possibilité de saisir un comité d’appel. La question sera à l’ordre du jour de la réunion des commissaires de mardi. Les conclusions contradictoires des scientifiques sur le caractère cancérigène du glyphosate ont conduit la Commission à proposer mercredi dernier un compromis consistant à prolonger provisoirement de douze à dix-huit mois l’autorisation du produit afin de permettre de nouvelles études.  Monsanto, le numéro un mondial des semences, n’a pas exclu d’engager un recours en justice. Et le lobby du secteur a critiqué l’incertitude qu’entretiennent les régulateurs. « Avec cette décision, tout ce qu’ils font, c’est de mettre en doute ce système et de créer de la peur et de la confusion parmi les consommateurs européens », a déploré Graeme Taylor, de l’Association de protection des cultures européennes (European Crop Protection Association). A l’inverse, des organisations écologistes et des collectifs citoyens plaident pour une interdiction totale des produits au glyphosate en l’absence d’un consensus scientifique. « Il est scandaleux mais pas inhabituel de voir la Commission maintenir des pesticides dangereux sur le marché une fois leur autorisation expirée (…) Ce qui est nouveau cette fois, c’est que des gouvernements ont fait attention et n’ont pas simplement endossé une proposition de la Commission », a déclaré Franziska Achterberg, directrice chargée de la politique alimentaire européenne pour Greenpeace.

(Avec Reuters)

0 Réponses à “Glyphosate : encore pas d’accord”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol