La télévision: obsolète pour les jeunes

La télévision: obsolète pour les jeunes

 

 

Dans la dernière édition de son Ericsson Mobility Report, l’équipementier télécoms suédois passe au crible les nouveaux usages du numérique. D’après cette étude, la consommation de données et notamment de vidéos sur le téléphone mobile continue d’exploser. Sur ce point, rien de neuf. Beaucoup de professionnels et de cabinets d’étude soulignent depuis longtemps cette tendance, apparue avec les premiers smartphones, en 2007.  Celle-ci concerne toutes les tranches d’âge, et vient grignoter le temps passé devant la télévision. Mais d’après l’étude d’Ericsson, cette tendance est particulièrement marquée chez les ados. C’est peu dire ! En l’espace de quatre ans, de 2011 à 2015, les ados ont accru de 85% leur temps de consommation de vidéos et contenus télévisuels sur smartphone à la maison. Cette progression s’avère beaucoup plus importante que pour les populations plus âgées. Dans le même temps, le nombre d’heures passées devant la bonne vieille télé du salon s’est effondré, passant de plus de 10 heures par semaine à un peu plus de 5 heures chez les ados. C’est-à-dire, à la louche, moitié moins que pour leurs aînés, toujours attachés au téléviseur du salon. « Par exemple, les 30-35 ans ont passé 4 heures de plus que les ados devant leur poste de télé en 2011, et c’est toujours le cas en 2015 », observent les auteurs de l’étude. Là où les populations les plus âgées ont parfois gardé le réflexe des grands rendez-vous télévisuels (comme le journal du 20h ou le film du dimanche soir), l’étude constate que la consommation de vidéos est très étalée dans la journée chez les plus jeunes. En d’autres termes, ils ont beaucoup moins le réflexe de regarder un contenu à une heure donnée. Un grand nombre d’ados, par exemple, regardent des vidéos au lit, avant de se coucher. Au contraire de leurs aînés, dont la plupart délaissent leur mobile une fois sous la couette. Toutefois, les plus jeunes regardent beaucoup plus de vidéos hors de chez eux que leurs parents. Et, pour ce faire, ils utilisent davantage la 3G ou la 4G. Ainsi, en quinze mois, de juin 2014 à octobre dernier, les moins de 20 ans ont vu leur consommation progresser de près 200 mégabits à environ 400 mégabits par mois sur les réseaux cellulaires. Personne n’est dupe : cette observation est franchement heureuse pour Ericsson. Le groupe suédois en déduit forcément que les réseaux cellulaires ont encore de beaux jours devant eux. Ce qui lui permettra, suivant son raisonnement, de continuer à vendre ses infrastructures de télécommunications aux opérateurs mobiles du monde entier… Toutefois, en parallèle, les projets visant à déployer des bornes WiFi gratuites se multiplient. A l’instar de la ville de New York, qui songe à transformer ses vieilles cabines téléphones en hot-spots en libre accès. Il n’est donc pas dit que sur le long terme, les réseaux cellulaires soient les premiers – et encore moins les seuls – à bénéficier de cette consommation exponentielle de données.  Reste qu’Ericsson révèle « un changement de comportement majeur » des ados vis-à-vis du visionnage de vidéos. Dans son étude, il les perçoit ainsi comme des « streaming natives », ainsi rompus depuis le berceau à la consommation de contenus audiovisuels en continu, partout et tout le temps. Ce qui plaiderait, d’après cette enquête, en faveur d’un basculement de la télé traditionnelle vers le smartphone comme premier écran dans les années à venir. Voilà, dans tous les cas, de quoi nourrir les réflexions des chaînes de télévision traditionnelles sur leur « transition numérique ».

 

(‘La Tribune)

0 Réponses à “La télévision: obsolète pour les jeunes”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol