Contre les lunettes trop chères en France : un observatoire !

Contre les lunettes trop chères en France : un observatoire !

 

Pour lutter contre le prix excessif des lunettes en France la ministre de la Santé, Marisol Touraine, propose la création d’un observatoire des prix. Une manière de repousser la question de prix excessif. En effet en moyenne en France le prix des lunettes tourne autour de 300 à 400 €, soit quatre à  cinq le prix qui serait nécessaire. (En moyenne le prix de vente multiplie par trois le prix initial d’achat). En cause,  le mode de commercialisation, aussi le goût immodéré des Français pour les montures sophistiquées ou à la dernière mode enfin le taux de remboursement par les mutuelles. Première étape pour y parvenir : créer un observatoire des prix et de la prise en charge en optique médicale, dont le ministère de la Santé vient de fixer la composition et les règles de fonctionnement, dans un arrêté publié ce samedi au Journal Officiel (JO). L’association UFC-Que Choisir critique  publiquement les prix pratiqués dans le secteur, et surtout sur les marges dégagées par les opticiens. r. De fait, sans même avoir à comparer avec les voisins européens, l’examen de la formation du prix des lunettes donne des résultats pour le moins surprenants. Ainsi, une paire coûtant 393 euros en moyenne hors taxe coûterait… 3,3 fois moins cher à l’opticien, c’est-à-dire 118 euros pour une monture et des verres. Cela représente un taux de marge brute moyenne de… 233%. Elle atteint 342% pour les verres unifocaux et 304% pour les verres progressifs. D’après cette étude reposant sur une enquête réalisée auprès des opticiens, les marges servent essentiellement à financer les frais de fonctionnement, la prestation (deux heures par monture en moyenne) et de marketing. Ce qui réduit la marge nette à 28 euros par paire. A l’égard des frais de marketing, l’UFC pointe les 580 millions d’euros dépensé chaque année (sur un chiffre d’affaires total de 4,7 milliards d’euros pour le marché de des lunettes de vue). Il vise également la pratique devenue courante de vendre une deuxième, voire une troisième, paire à un prix symbolique. Pour Mathieu Escot, chargé de la santé à l’UFC, c’est là le « signe d’un marché défaillant.  »  En moyenne le prix d’une paire de lunettes correctrices atteindrait 470 euros TTC en France selon l’Union française des consommateurs. Un coût supporté très largement par les consommateurs. L’UFC calcule ainsi que les complémentaires santés en remboursent 50,2% du prix et les ménages paient directement 43,7%. Le reste (moins de 6%) est financé par la Sécurité sociale. Au total, la dépense pour les ménages représente 10% de leur budget santé. Comme les Français équipés changent de lunettes tous les trois ans en moyenne, le budget moyen par personne et par an avoisinerait les 75 euros, soit bien plus que la moyenne européenne. Il s’agirait même des prix les plus élevés d’Europe.  Celui-ci sera chargé « d’analyser les prix de vente, les caractéristiques et la qualité des équipements d’optique et leur niveau de couverture par les contrats complémentaires en santé », et de surveiller les évolutions de ce secteur.  Un surcoût de l’optique hexagonal qui s’explique notamment par le fait que les Français se font majoritairement rembourser tout ou partie de leurs lunettes par leur mutuelle, contrairement à d’autres pays européens où les complémentaires santé ne prennent pas en charge ces dépenses, comme c’est le cas en Allemagne par exemple. « Or, 94 % des Français sont couverts par une mutuelle et 40 % d’entre eux ont souscrit une formule avec des garanties élevées qui remboursent très bien les frais d’optique. Du coup, ils regardent peu les prix des lunettes et ne font pas jouer la concurrence », observe Mathieu Escot.

0 Réponses à “Contre les lunettes trop chères en France : un observatoire !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol