De la loi travail à une contestation généralisée

De la loi travail à une contestation généralisée

Les Français pensent en majorité que la contestation relative à la loi pourrait évoluer vers un mouvement de contestation générale de la politique du gouvernement. Une hypothèse qui n’est pas à exclure tellement François Hollande et Manuel Valls sont devenus impopulaires. En outre le gouvernement a accumulé toutes les maladresses possibles pour saboter sa propre loi. Une loi d’abord mal ficelée juridiquement, déséquilibrée et qui n’a fait l’objet d’aucune consultation. Du coup le projet de modification du code du travail pourrait servir de cristallisation pour une protestation plus globale de la plupart des aspects de la politique du gouvernement. En outre au sein même de la majorité les rapports sont délétères chez les parlementaires mais aussi au gouvernement. L’autoritarisme de Manuel Valls est de moins en moins bien supporté par certains de ses collègues notamment évidemment par son principal concurrent Emmanuel Macron mais aussi par Ségolène Royal, Marisol Touraine, Jean-Marc Ayrault et les écolos récemment nommés qui pour l’instant ne disent rien mais n’en pensent pas moins. Sans parler de François Hollande de plus en plus agacé par la posture autoritaire de Valls lequel fait déjà le pari que François Hollande ne se représentera pas en 2017. Bref à la crise politique, économique pourrait s’ajouter maintenant une crise sociale voir sociétale tellement l’opinion publique ne supporte plus le pouvoir en place Près de deux Français sur trois (63%) pensent donc que les manifestations prévues le 9 mars contre le projet de réforme du droit du travail peuvent « déboucher sur un mouvement de contestation sociale généralisé », selon un sondage Odoxa(*) publié vendredi soir. Interrogés sur les risques de conflit social généralisé, 48% des Français répondent « oui, sans doute » et 15% « oui, sûrement ». A l’inverse, 31% d’entre eux pensent que la mobilisation du 9 mars n’aura « sans doute pas » et 6% « certainement pas » cet effet déclencheur. Les craintes d’une explosion sociale sont partagées par les sympathisants de gauche (67%) comme de droite (64%), selon cette enquête pour Paris Match et iTélé. , seuls 13% des Français (contre 86%) souhaitent que François Hollande se représente à la présidentielle en 2017. Avec 23% des personnes interrogées qui souhaitent qu’il soit candidat en 2017 (contre 76%), Manuel Valls apparaît, selon Odoxa, comme « un candidat par défaut ».

 

0 Réponses à “De la loi travail à une contestation généralisée”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol