Plongeon de la Société générale en Bourse : encore la faute à Kerviel ?

Plongeon de la Société générale en Bourse : encore la faute à Kerviel ?

 

Les cours de la Société Générale se sont effondrés jeudi lorsque la banque a annoncé au marché qu’elle n’était plus en mesure de confirmer son objectif de rentabilité pour 2016 en raison des incertitudes qui pèsent sur l’économie mondiale. Du coup, on s’interroge sur la responsabilité de cette baisse de la bancaire. L’établissement financier attribue cette responsabilité à l’irrationalité du marché, pourquoi pas aussi encore une fois la responsabilité au bouc émissaire Kerviel ? La baisse des bancaires découle en réalité des incertitudes sur le montant des risques (crédit et actifs douteux). Même si les banques américaines sont davantage exposées les banques françaises ne sont pas non plus à l’abri. La panique pouvant par ailleurs accentuer le mouvement baissier. Faute d’explications claires en cherche des boucs émissaires : le tassement économique mondial, la faiblesse des taux, la situation géopolitique, la baisse du pétrole, les marchés qui ne comprendraient rien et pourquoi pas Kerviel ! Certes certains éléments cités font parti des facteurs explicatifs mais la vraie cause c’est le risque pris à l’international dans des opérations dangereuses voir douteuses. La dernière fois que la société générale avait perdu 5 milliards après des engagements hasardeux on avait fait porter le chapeau au lampiste Kerviel. Un lampiste, certes pas innocent mais qui ne pouvait être le seul responsable de ces dérives. Comment a-t-on pu autoriser  Kerviel à engager de l’ordre de  50 milliards (avec une  perte de 5 milliards), soit l’équivalent des fonds propres de la banque. La fraude de Kerviel (qui au passage ne s’est pas enrichi personnellement) ou les défaillances informatique ne pouvaient expliquer cela.  La police s’est aussi laissée manipuler en tronquant les résultats de l’enquête. Aujourd’hui encore les grands médias sont d’une prudence suspecte vis-à-vis de cette affaire. Pas étonnant tout le monde se  tient par la barbichette. L’oligarchie qui maitrise  tous les pouvoirs en France (politique  et économique notamment) a savamment cadenassé la problématique en recentrant toute la responsabilité sur un pauvre type dont on s’est servi quant il permettait d’encaisser des profits mais qu’on a condamné quand les pertes se sont accumulées. Kerviel  a surtout une insuffisance rédhibitoire, il n’appartient pas à cette oligarchie, ni énarque, ni polytechnicien pas même sorti d’un institut politique, c’était  la victime expiatoire rêvée. A noter que pas un dirigeant de la Société Générale n’a été inquiété (alors que la responsabilité de la banque a été reconnue). Aujourd’hui la Société Générale connaît des difficultés en bourse, demain sans doute dans ses résultats, pourquoi ne pas ressortir l’épouvantail Kerviel qui d’ailleurs n’est encore pas innocenté en dépit des manipulations maintenant prouvées de la justice.

0 Réponses à “Plongeon de la Société générale en Bourse : encore la faute à Kerviel ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol